Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)
Burkina: l'abbé Théophile Naré nommé nouvel évêque du diocèse de Kaya par le Pape François ce 7 décembre 2018 (Officiel) 
Tchad: huit ans de prison pour l’ex-chef rebelle tchadien Baba Laddé
France: les hausses de taxe sur les carburants «annulées pour l'année 2019»

POLITIQUE

Installée dans ses nouvelles fonctions de médiateur du Faso le vendredi 27 octobre dernier, Saran Séré/Sérémé a reçu une visite de courtoisie du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Sori/Coulibaly. C’était ce lundi 18 décembre 2017 au siège de l’institution à Ouagadougou.

À la sortie de l’audience, l’hôte du jour a déclaré que se sont deux raisons essentielles qui l’ont conduit chez le Médiateur du Faso. D’abord, dit-elle, c’est pour apporter ses félicitations au Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé. Parce que, explique le ministre, «la mission qui lui est confiée est très importante surtout dans le contexte national où, parfois, il y a un manque de dialogue et nous arrivons à des conflits très ouverts; donc, son rôle est très important et c’est normal que nous reconnaissons tous l’importance de cette institution. Lorsque nous avons suivi la lutte qu’elle a mené dans ce pays, c’est une personne sur laquelle on peut se reposer pour pouvoir avancer».

Ensuite, poursuit l’hôte du jour, de part et d’autre, les deux institutions devrons travailler ensemble car, le Médiateur du Faso a besoin d’une meilleure compréhension et donc d’un meilleur accompagnement du ministère de l’Economie. «De mon côté aussi, les demandes d’appui ne manqueront pas donc c’est pour voir aussi comment nous pouvons nouer un partenariat gagnant-gagnant pas seulement pour les deux institutions mais pour le pays tout entier», a martelé le ministre Rosine Sori /Coulibaly.

Selon le ministre, étant donné que le médiateur de Faso est une institution importante, elle dit travailler dans la mesure du possible avec les moyens financiers en leur possession en attendant d’avoir des ressources plus importantes. Elle dit être convaincue après ses échanges avec le médiateur du Faso.

Le médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé n’a pas manqué de mots pour apprécier cette visite. «Je salue cette visite à sa juste valeur. Elle marque l’importance de l’institution à qui elle est venue rendre visite parce qu’on ne peut pas travailler sans qu’il y ait cette institution qui peut travailler à résoudre les questions entre les populations et l’Etat. (…), le Médiateur du Faso, en tant que défenseur des populations, des citoyens et interface avec l’Etat au nom des populations, pourra jouer son rôle qui est le sien d’œuvrer à apaiser le climat social. Et, avec le ministre qui gère le nerf de la guerre de l’Etat donc, nous ne pouvons qu’être des partenaires privilégiés pour travailler avec cette institution importante» a-t-elle conclu.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir