Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

POLITIQUE

Installée dans ses nouvelles fonctions de médiateur du Faso le vendredi 27 octobre dernier, Saran Séré/Sérémé a reçu une visite de courtoisie du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Rosine Sori/Coulibaly. C’était ce lundi 18 décembre 2017 au siège de l’institution à Ouagadougou.

À la sortie de l’audience, l’hôte du jour a déclaré que se sont deux raisons essentielles qui l’ont conduit chez le Médiateur du Faso. D’abord, dit-elle, c’est pour apporter ses félicitations au Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé. Parce que, explique le ministre, «la mission qui lui est confiée est très importante surtout dans le contexte national où, parfois, il y a un manque de dialogue et nous arrivons à des conflits très ouverts; donc, son rôle est très important et c’est normal que nous reconnaissons tous l’importance de cette institution. Lorsque nous avons suivi la lutte qu’elle a mené dans ce pays, c’est une personne sur laquelle on peut se reposer pour pouvoir avancer».

Ensuite, poursuit l’hôte du jour, de part et d’autre, les deux institutions devrons travailler ensemble car, le Médiateur du Faso a besoin d’une meilleure compréhension et donc d’un meilleur accompagnement du ministère de l’Economie. «De mon côté aussi, les demandes d’appui ne manqueront pas donc c’est pour voir aussi comment nous pouvons nouer un partenariat gagnant-gagnant pas seulement pour les deux institutions mais pour le pays tout entier», a martelé le ministre Rosine Sori /Coulibaly.

Selon le ministre, étant donné que le médiateur de Faso est une institution importante, elle dit travailler dans la mesure du possible avec les moyens financiers en leur possession en attendant d’avoir des ressources plus importantes. Elle dit être convaincue après ses échanges avec le médiateur du Faso.

Le médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé n’a pas manqué de mots pour apprécier cette visite. «Je salue cette visite à sa juste valeur. Elle marque l’importance de l’institution à qui elle est venue rendre visite parce qu’on ne peut pas travailler sans qu’il y ait cette institution qui peut travailler à résoudre les questions entre les populations et l’Etat. (…), le Médiateur du Faso, en tant que défenseur des populations, des citoyens et interface avec l’Etat au nom des populations, pourra jouer son rôle qui est le sien d’œuvrer à apaiser le climat social. Et, avec le ministre qui gère le nerf de la guerre de l’Etat donc, nous ne pouvons qu’être des partenaires privilégiés pour travailler avec cette institution importante» a-t-elle conclu.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir