Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: Paul Daumont et Awa Bamogo en bronze aux championnats d’Afrique de cyclisme (AIB)
Burkina: les deux enseignants enlevés le 11 mars dernier sur l'axe Djibo-Kongoussi ont été assassinés ce lundi 18 mars
France: le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, accusé de non dénonciation d'actes pédophiles
Kazakhstan: le président Noursoultan Nazarbaïev annonce sa démission après près de 30 ans de pouvoir
Mozambique: le bilan humain du cyclone «pourrait dépasser les 1000 morts»
Musique: le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné à 2 ans de prison avec sursis pour agressions sexuelles sur mineure
Mozambique: la ville de Beira terrassée après le passage du cyclone Idai, 73 morts comme bilan provisoire
Golf: le Burkina Faso remporte la « Ryder cup 2019 » devant le Japon
Burkina: Trois morts et des blessés dans l’attentat à la mine dans la Komandjari, Est du pays (AIB)
Pays-Bas: fusillade dans un tramway, au moins un mort plusieurs blessés

POLITIQUE

Méconnu au-delà  des cercles du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) avant son ascension au perchoir, Alassane Bala Sakandé est en train de marquer les esprits. Pour sa grande première à Bobo-Dioulasso ce vendredi 15 décembre 2017, il  a opté pour la route. Rien de surprenant ? Et pourtant oui ! Bala et ses collègues sont venus à Sya dans une société de transport en commun.

A sa manière, Balla Sakandé est en train de marquer son passage à la tête de l’hémicycle burkinabè. Venu au perchoir suite à la disparition du monument politique qu’était feu Salifou Diallo, Bala entend s’affirmer.

Partageant des similitudes avec l’ex président de l’Assemblée nationale, le député du Kadiogo a aussi sa particularité. Et à Bobo-Dioulasso, nombre de personnes ont été surprises de le voir débarquer dans un car d’une compagnie privé. Populisme ou souci de rabaisser le train de vie des élites ? Chacun interprétera.

M. Sakandé a déjà donné ses raisons: «Quelque part, nous devrions vivre les réalités des citoyens et donner un signal au niveau de l’administration. A savoir  qu’on peut utiliser les transports en commun pour aller en mission, exactement comme les autres burkinabé le font tous les jours. C’est aussi un moyen de moyen de réduire le train de vie de l’Etat. Au finish, j’ai fait un voyage agréable en compagnie de mes collègues députés. Il n’y a rien de mauvais à prendre un transport en commun».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé