Aujourd'hui,
URGENT
Royaume-Uni: le Parlement votera sur le Brexit entre le 7 et le 21 janvier 2019
RDC: incendie dans un entrepôt de la Commission électorale à Kinshasa à 10 jours de la présidentielle, d'importants dégâts matériels
Mali: arrestation de Burkinabè soupçonnés de préparer des attentats à Ouaga, Bamako et Abidjan pendant les fêtes de fin d'année
Burkina: le flambeau du 11-décembre a été transmis à Tenkodogo, ville hôte de la célébration de l'indépendance en 2019
Centrafrique: arrestation en France de Patrice-Edouard Ngaïssona, ex-chef anti-balaka en RCA
11-décembre:  «Rien et absolument rien ne doit remettre en cause notre vouloir vivre-ensemble» (Roch Kaboré)
Migration: le pacte de l’ONU sur les migrations adopté à Marrakech
11-Décembre: "L'occasion de rendre hommage à notre peuple travailleur et de saluer la mémoire des bâtisseurs de notre nation." (Roch Kaboré)
Royaume-Uni: Theresa May annonce au Parlement le report du vote sur l'accord de Brexit
RDC: Joseph Kabila n'exclut pas de se représenter en 2023 (RFI)

POLITIQUE

La Chambre du contrôle de l’instruction de la Cour d’appel de Paris a tenu, ce jour 13 décembre 2017 à 14 heures 30 précises, l’audience de notification à monsieur Paul François COMPAORE de la demande d’extradition du Burkina Faso.

La Cour a d’abord statué sur la demande faite par le Burkina Faso pour intervenir à l’audience par le biais de maître Yves SAUVAYRE du Barreau de Lyon (France) et maître Anta GUISSE du Barreau de Paris (France), tous deux spécialistes des questions d’extradition.

Après avoir rendu une décision autorisant le Burkina Faso à intervenir dans la procédure d’extradition, la Cour a présenté à monsieur Paul François COMPAORE et à son conseil, les avocats commis par l’Etat du Burkina Faso pour défendre ce dossier en son nom. Après cette étape, la Cour a procédé à la vérification de l’identité de monsieur Paul François COMPAORE.

A l’appel de son nom, monsieur Paul François COMPAORE s’est présenté à la barre de la Cour qui a vérifié son identité. A cette étape de l’audience et sur la question de sa nationalité, monsieur Paul François COMPAORE a acquiescé qu’il est bel et bien Ivoirien et Burkinabè.

Après cet interrogatoire sur son identité, la Cour lui a notifié l’ensemble des pièces envoyées par le Burkina Faso aux autorités judiciaires françaises pour obtenir son extradition et il a déclaré en avoir pris connaissance auparavant.

A la question de savoir, comme la procédure l’exige, s’il consentait à être remis aux autorités judiciaires du Burkina Faso pour y être jugé, monsieur Paul François COMPAORE a répondu «non».

Le dossier a alors été renvoyé au 07 mars 2018 pour être plaidé au fond et la Chambre du contrôle de l’instruction rendra sa décision après cette audience.

Direction de la Communication et de la Presse / Ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé