Aujourd'hui,
URGENT
Média: le prix Albert-Londres décerné à la journaliste du «Monde» Elise Vincent pour ses reportages sur le jihadisme et la radicalisation
Média: Emeline Zougmoré de la RTB/radio sacrée meilleure journaliste 2018 
Cameroun: Paul Biya réélu à la présidence avec 71,28 % pour un 7e mandat (Officiel)
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée

POLITIQUE

940, c’est le nombre de personnes (physiques et morales), dont les mérites et loyaux services rendus à la Nation ont été reconnus par la présidence du Faso. C’est en présence du président du Faso, Grand maître des Ordres burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, que ces distingués ont reçu leurs décorations, dans le cadre de la commémoration de la fête nationale. Ce mardi 5 décembre, ce sont deux catégories de distinctions qui ont été décernées, à savoir l’Ordre national et l’Ordre du mérite.
 

La tradition a été respectée ce 5 décembre 2017. En effet, comme il est de coutume en prélude à la commémoration de l’accession du Burkina Faso à l’indépendance, tous les 11 décembre, le mérite de certains Burkinabè a été reconnu. Ces derniers se sont distingués à travers leur abnégation au travail. Présidée par le chef de l’Etat, une cérémonie qui se présente comme l’une des activités phares de la commémoration de l’indépendance, a permis à 940 récipiendaires issus de divers corps de métiers de voir leurs efforts récompensés, à travers l’acte de décoration dont ils ont bénéficié.
 
A la fin de la cérémonie, les sentiments des récipiendaires oscillaient entre satisfaction et engagement à mieux faire. Ils ont témoigné leur reconnaissance à la nation burkinabè. C’est le cas de Koffi Amétépé, journaliste, élevé au rang de chevalier de l’Ordre national. «Je pense que lorsque cela vient d’une patrie qu’on a adopté et après avoir passé 25 ans au Burkina, cette distinction témoigne de l’exemple d’une intégration réussie. C’est une grande responsabilité qu’il faut désormais assumer et aussi faire savoir aux jeunes que la chose la plus importante c’est de servir sa communauté, sa patrie», a-t-il confié.
 
Même son de cloche chez Valérie Kaboré, cinéaste, réalisatrice et productrice, faite chevalier de l’Ordre du mérite burkinabè. Pour elle, «c’est l’occasion de dire merci aux autorités du pays et à la Nation toute entière parce que lorsque vous dansez et qu’on ne vous applaudit pas c’est qu’il y a un problème».

Magistrat et secrétaire général du ministère de la Justice, Théophile Sawadogo est nouveau chevalier de l’Ordre national. «Cette médaille m’inspire un sentiment de fierté. Et j’adresse mes remerciements à ceux-là qui m’ont honoré à travers cette distinction, tout en ayant une pensée à l’endroit de l’ensemble de mes collaborateurs», a-t-il dit.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé