Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

POLITIQUE

940, c’est le nombre de personnes (physiques et morales), dont les mérites et loyaux services rendus à la Nation ont été reconnus par la présidence du Faso. C’est en présence du président du Faso, Grand maître des Ordres burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, que ces distingués ont reçu leurs décorations, dans le cadre de la commémoration de la fête nationale. Ce mardi 5 décembre, ce sont deux catégories de distinctions qui ont été décernées, à savoir l’Ordre national et l’Ordre du mérite.
 

La tradition a été respectée ce 5 décembre 2017. En effet, comme il est de coutume en prélude à la commémoration de l’accession du Burkina Faso à l’indépendance, tous les 11 décembre, le mérite de certains Burkinabè a été reconnu. Ces derniers se sont distingués à travers leur abnégation au travail. Présidée par le chef de l’Etat, une cérémonie qui se présente comme l’une des activités phares de la commémoration de l’indépendance, a permis à 940 récipiendaires issus de divers corps de métiers de voir leurs efforts récompensés, à travers l’acte de décoration dont ils ont bénéficié.
 
A la fin de la cérémonie, les sentiments des récipiendaires oscillaient entre satisfaction et engagement à mieux faire. Ils ont témoigné leur reconnaissance à la nation burkinabè. C’est le cas de Koffi Amétépé, journaliste, élevé au rang de chevalier de l’Ordre national. «Je pense que lorsque cela vient d’une patrie qu’on a adopté et après avoir passé 25 ans au Burkina, cette distinction témoigne de l’exemple d’une intégration réussie. C’est une grande responsabilité qu’il faut désormais assumer et aussi faire savoir aux jeunes que la chose la plus importante c’est de servir sa communauté, sa patrie», a-t-il confié.
 
Même son de cloche chez Valérie Kaboré, cinéaste, réalisatrice et productrice, faite chevalier de l’Ordre du mérite burkinabè. Pour elle, «c’est l’occasion de dire merci aux autorités du pays et à la Nation toute entière parce que lorsque vous dansez et qu’on ne vous applaudit pas c’est qu’il y a un problème».

Magistrat et secrétaire général du ministère de la Justice, Théophile Sawadogo est nouveau chevalier de l’Ordre national. «Cette médaille m’inspire un sentiment de fierté. Et j’adresse mes remerciements à ceux-là qui m’ont honoré à travers cette distinction, tout en ayant une pensée à l’endroit de l’ensemble de mes collaborateurs», a-t-il dit.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé