Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

POLITIQUE

La première réunion du comité de suivi de la 11e session de la commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et la République de Chine (Taïwan), s’est tenue ce lundi 27 novembre 2017 à Ouagadougou. Et c’est la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des burkinabè de l’extérieur, qui a servi de cadre pour cette rencontre entre experts de ces deux pays. Ces échanges ont permis de passer en revue les résultats de la première année de l’exécution de 26 projets ayant été retenus à l’issu de l’entame de ladite session.

Ces travaux relatifs à la 11e session de la commission mixte de coopération entre le Burkina Faso et la République de Chine (Taïwan), s’inscrivent dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération qui existent entre ces deux Etats. Les délégations taïwanaise et burkinabè ayant pris part à ce rendez-vous étaient conduite par Cheng-Hong Shen, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Taïwan au Burkina Faso, et Dieudonné Désiré Sougouri, secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’étranger.

Il s’est agi durant les échanges, pour l’ensemble des participants d’examiner les performances de chacun des 26 projets retenus lors de la 11e session de ladite commission mixte. Selon l’ambassadeur taïwanais près le Burkina Faso, cet examen opéré a pour but « d’assurer la cohérence des réalisations avec les objectifs visés et le respect du timing ». En clair, Cheng-Hong Shen estime que la base fondamentale de cette démarche engagée, va au-delà de l’évaluation de la performance des équipes de projet. Car, il est question ici d’appréhender « le souci d’optimiser l’exploitation des ressources mais aussi celui de la redevabilité dont nous devons faire preuve, tous autant que nous sommes, vis-à-vis du peuple burkinabè, véritable propriétaire des ressources qui nous sont confiées », fait savoir M. Shen.

Par ailleurs, en terme de bilan, pour ce qui est de l’exécution des projets tant au niveau physique que financier, c’est la satisfaction. C’est ce que l’on retient des propos des deux chefs de délégations. Pour Dieudonné Désiré Sougouri, cette constatation « témoigne de l’engagement des différents acteurs pour une mise en œuvre réussie de notre programme de coopération bilatérale ». Abondant dans le même sens, l’ambassadeur de Taïwan estime à 70% le taux global d’exécution.

Néanmoins, ces derniers ont chacun dans leur intervention, énuméré des difficultés auxquelles les équipes font face dans la réalisation des projets. Et à en croire le secrétaire général du ministère des affaires étrangères, ces obstacles sont le résultat « des lourdeurs administratives et des exigences des procédures en matière de commande publique ».

Toutefois, dans un souci d’atteindre les objectifs fixés en décembre 2018, les délégations burkinabè et taïwanaise ont par l’entremise de leur responsable, invité les uns et les autres à rester mobilisés. « J’invite toutes les parties impliquées dans la mise en œuvre de la coopération Burkina-Taïwan à prendre en compte les suggestions et observations formulées, pour une meilleure flexibilité dans l’exécution des projets de nos commissions mixtes », a laissé entendre M. Sougouri.

Quant au diplomate taïwanais, il soutient que la tenue de cette rencontre et les résultats l’ayant soldée « traduisent l’excellence et l’exemplarité de la coopération entre Taïwan et le Burkina Faso ». Cette vitalité de la coopération bilatérale entre les deux pays, comme souligné par les deux intervenants du jour existent depuis un peu plus de 20 ans. Ainsi, dans la poursuite de ces échanges, et après la première réunion de Ouagadougou du comité de suivi de la 11e session de la commission mixte de coopération Burkina Faso-République de Chine (Taïwan), ces experts se sont donné rendez-vous à Taipei en juin 2018. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir