Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays

POLITIQUE

L’évènement se passe dans la capitale, mais fait du bruit un peu partout au Burkina Faso. Emmanuel Macron est à Ouagadougou, et cela est diversement apprécié. Pour le Mouvement jeunesse unie pour le progrès (Mojup), le Burkina Faso doit être fier d’accueillir l’hôte venu de l’hexagone.

Le Mojup a clamé sa position au cours d’une conférence de presse, animée à Bobo-Dioulasso dans la soirée du lundi 27 novembre 2017. 

La déclaration liminaire du mouvement dirigé par Omar Traoré est claire: les Burkinabè doivent être hospitaliers tout au long du séjour de Macron au Burkina. Et voici les mots choisis pour le dire: «A propos de la venue du président français sur le sol burkinabè, nous qualifions cela comme une fierté nationale au regard du choix porté sur le Burkina, c’est une marque de respect pour la Nation, voire une opportunité de rencontre et d’échange; dans l’histoire, le Burkina Faso a toujours été un pays hospitalier à l’image de la princesse Guimbi Ouattara qui a favorablement accueilli Samory Touré dans les circonstances connues de tous. Sans oublier Thomas Sankara en 1986 dans l’accueil honorable réservé à François Mitterand, n’a pas hésité de lui proférer un langage franc dans la courtoisie».

Sur des sujets comme l’esclavagisme en cours en Lybie, le Mojup interpelle l’Union africaine. Au niveau national, le groupe invite les élèves à être regardant sur leur avenir. Et à se départir des structures ou personnes manipulatrices.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé