Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Le président de la République française, Emmanuel Macron est arrivé ce lundi 27 novembre 2017 peu avant 23 heures à Ouagadougou où il effectue une visite officielle de 72 heures. Après les salutations d’usage, le chef de l’Etat français a eu un bref échange avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. A l’issue de cet acte, il a livré à la presse, les enjeux de sa visite en terre burkinabè.

Le choix du Burkina Faso comme premier pays de sa tournée africaine n’est pas fortuit. En effet, selon Emmanuel Macron, «le Burkina Faso est l’emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine» car ce qui s’est passé à Ouagadougou en 2014 constitue un symbole. Et à l’en croire, sa visite a pour but de rendre hommage à la vitalité de la jeunesse burkinabè.

«Cette vitalité démocratique, cette vitalité de la jeunesse du Faso, c’est aussi ce visage du continent africain que nous voulons voir. Je voulais rendre hommage à tous cela en faisant de Ouagadougou, la première étape de ma tournée africaine.  C’est aussi un symbole, c’est aussi pour marquer justement une nouvelle étape de notre relation non seulement avec votre pays mais avec tout un continent» a dit Emmanuel Macron.

Au programme de cette visite officielle le président français  se rendra ce mardi 28 novembre 2017 au palais présidentiel de Kosyam pour un entretien avec son homologue Roch Kaboré et à  l’université Ouaga 1 Pr Joseph Ki-Zerbo pour y prononcer son discours de politique africaine.

« J’exposerai à l’université la manière que j’espère refonder l’amitié profonde qui doit nous unir (…) Nous avons beaucoup de choses à faire et une nouvelle histoire à écrire» a laissé entendre le président français.

Outre le discours sur sa politique africaine, le président Macron se rendra à l’école primaire lagem-taaba de la patte d’oie et inaugurera la centrale solaire de Zagtouli le mercredi 29 novembre.

Après François Mitterrand en 1986, jacques Chirac en 1996, Emmanuel Macron est le troisième président français à se rendre à Ouagadougou. Notons qu’il est le deuxième après François Mitterrand à entamer une visite officielle à Ouagadougou.

  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir