Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

POLITIQUE

Le président de la République française, Emmanuel Macron est arrivé ce lundi 27 novembre 2017 peu avant 23 heures à Ouagadougou où il effectue une visite officielle de 72 heures. Après les salutations d’usage, le chef de l’Etat français a eu un bref échange avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. A l’issue de cet acte, il a livré à la presse, les enjeux de sa visite en terre burkinabè.

Le choix du Burkina Faso comme premier pays de sa tournée africaine n’est pas fortuit. En effet, selon Emmanuel Macron, «le Burkina Faso est l’emblème de l’aspiration démocratique de la jeunesse africaine» car ce qui s’est passé à Ouagadougou en 2014 constitue un symbole. Et à l’en croire, sa visite a pour but de rendre hommage à la vitalité de la jeunesse burkinabè.

«Cette vitalité démocratique, cette vitalité de la jeunesse du Faso, c’est aussi ce visage du continent africain que nous voulons voir. Je voulais rendre hommage à tous cela en faisant de Ouagadougou, la première étape de ma tournée africaine.  C’est aussi un symbole, c’est aussi pour marquer justement une nouvelle étape de notre relation non seulement avec votre pays mais avec tout un continent» a dit Emmanuel Macron.

Au programme de cette visite officielle le président français  se rendra ce mardi 28 novembre 2017 au palais présidentiel de Kosyam pour un entretien avec son homologue Roch Kaboré et à  l’université Ouaga 1 Pr Joseph Ki-Zerbo pour y prononcer son discours de politique africaine.

« J’exposerai à l’université la manière que j’espère refonder l’amitié profonde qui doit nous unir (…) Nous avons beaucoup de choses à faire et une nouvelle histoire à écrire» a laissé entendre le président français.

Outre le discours sur sa politique africaine, le président Macron se rendra à l’école primaire lagem-taaba de la patte d’oie et inaugurera la centrale solaire de Zagtouli le mercredi 29 novembre.

Après François Mitterrand en 1986, jacques Chirac en 1996, Emmanuel Macron est le troisième président français à se rendre à Ouagadougou. Notons qu’il est le deuxième après François Mitterrand à entamer une visite officielle à Ouagadougou.

  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé