Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)

POLITIQUE

Le procès de Pascal Zaida, coordonnateur du Cadre d’expression démocratique (CED) et trois autres, a connu son épilogue de lundi 27 novembre 2017. Accusés de «manifestation illicite et actes de vandalisme», les quatre prévenus ont été relaxés avec sursis pour «non constitution des faits». Par contre, ils ont été condamnés à 50.000 FCFA d’amende pour manifestation non autorisée.


Pour Me Eliane Kaboré, l’un des avocats de la partie accusée, c’est une victoire en partie. «Nous sommes partiellement satisfait puisque notre client recouvrera la liberté dès ce lundi soir. Et nous verrons s’il  a opportunité de relever appel», a déclaré Me Kaboré à la sortie d’audience. Le procureur avait requis 12 mois de prison pour Pascal Zaïda.

En rappel, le CED avait annoncé un meeting pour le 21 octobre dernier pour dénoncer certaines pratiques du gouvernement actuel. Un meeting que la mairie de Ouagadougou a refusé d’autoriser.

En dépit de ce non autorisation, les membres du CED dont Pascal Zaïda qui se dirigeaient vers le rond-point des Nations-Unies, avaient été arrêtés par les forces de l’ordre. Mais à la barre, le coordonnateur du CED n’a pas reconnu les griefs qui lui sont faits.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé