Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

POLITIQUE

Le ministre burkinabè en charge des Affaires étrangères, Alpha Barry a annoncé ce lundi 20 novembre 2017 dans la soirée, la décision du gouvernement burkinabè de rappeler son ambassadeur en poste en Libye pour consultation. Cette décision fait suite aux traitements esclavagistes que subissent des migrants africains dont des Burkinabè en Libye.

Un peu plus tôt M. Barry a avait rencontré le chargé d’affaire de l’ambassade libyenne au Burkina. L’objet a-t-il dit était de lui manifester l’indignation du Burkina face à ces pratiques inhumaines.

«Nous lui avons signifié que le gouvernement burkinabè n’est pas content de ce qui se passe en Libye vis-à-vis des populations et des migrants africains. Le président du Faso a également décidé du rappel de notre ambassadeur à Tripoli pour consultation. Il s’agit du général Abraham Traoré » a indiqué le chef de la diplomatie burkinabè à la presse.

Alpha Barry a également indiqué que le Burkina s’apprêtait à organiser des rapatriements volontaires de ces ressortissants: «à ce jour, on compte une trentaine de Burkinabè qui sont dans les camps en attente de rapatriement. On n’a pas le chiffre exact des Burkinabè qui sont en Libye mais on est toujours informés de ceux qui veulent revenir volontairement au pays ».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir