Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

POLITIQUE

Une délégation de l’opposition politique conduite par Léonce Koné du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) est allée encourager le maire de l’arrondissement 3 de la ville de Ouagadougou, Rainatou Ouédraogo/Savadogo sous la menace d’une motion de défiance. Par ce geste, l’opposition politique entend réaffirmer son soutien à l’édile tout en avertissant ceux qui seraient à l’origine de cette tentative de destitution.

Cela fait plus de huit mois que certains conseillers municipaux de l’arrondissement 3 de la ville de Ouagadougou tente de la destituer. Ils reprochent à cette dernière, « une mauvaise gouvernance, un mauvais management de la mairie et son indisponibilité à participer aux grandes rencontres de la mairie».

Une nouvelle motion de défiance a été introduite le 6 novembre dernier, et selon le Haut commissaire de la province du kadiogo qui s’exprimait sur une radio de la place, le nombre de conseillers nécessaires pour statuer sur une motion a été atteint le 6 novembre lors d’une session dont il a reçu délibération. Il disait en substance que la délibération de ladite session indique « qu’il y avait 16 présents physiquement et 4 procurations dûment signées par les deux parties, celui qui donne la procuration et celui qui reçoit ».

Procurations fictives selon les 12 conseillers municipaux proches de la maire et les partis politiques affiliés à l’opposition politique. De fait, ils exigent la publication et l’authentification desdites procurations.

« Nous sommes venus exprimer notre soutien à madame le maire de l’arrondissement 3 face aux manœuvres qui se sont engagées contre elle afin de la démettre de ces fonctions. Ces manœuvres sont conduites dans des conditions qui nous paraissent irrégulières. Il a été fait état de procurations qui sont demeurées sécrètes. Quand on veut gérer les choses, cela doit se faire dans la transparence. L’opposition politique pense que les autorités administratives qui ont pris l’initiative de cette opération devraient au moins la faire dans la transparence et non dans l’opacité. Elle doivent nous montrer clairement quelles sont les identités de ceux qui ont signé les procurations dont elles se prévalent pour provoquer la chute du maire » a fait savoir Léonce Koné, chef de la délégation de l’opposition. 

Après un bref entretien avec la présidente du Conseil municipal, les visiteurs d’un jour ont échangé avec la population sortie nombreuse apportée leur soutien au maire. L’opposition a tenu une fois de plus à apporter son soutien indéfectible au maire.

Pour le bourgmestre de l’arrondissement 3, le soutien de l’opposition et de la population lui vont droit au cœur et prouve à souhait qu’elle est la maire légitime et légale de l’arrondissement.

« La population veut que la vérité soit dite autour de cette cacophonie. Nous ne pouvons que dire merci au Chef de file de l’opposition politique. Les sessions au conseil municipal sont ouvertes. S’il y a des procurations, il faut qu’on dise qui a donné procuration à  qui. Cela doit être fait légalement.  Maintenant s’il y a quelques choses à cacher dans cette histoire de procurations, c’est l’œuvre d’une main invisible. (…) S’il y a des gens qui sont d’accords avec madame le maire et qu’ils disent demain qu’ils ne sont plus d’accord, cela n’est pas un problème. Que la vérité soit dite simplement » a laissé entendre Rainatou Ouédraogo/Savadogo.

A l’issue des élections municipales de 2016, la gestion de la mairie est revenue à Rainatou Ouédraogo/Savadogo de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) alors que le parti au pouvoir, le MPP avait remporté 12 sièges sur les 28 à pourvoir.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir