Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Cinq jeunes dont une fille qui seraient impliqués dans le présumé viol d'une lycéenne à Ouagadougou déférés ce lundi (Oméga Fm)  
Culture: La 19e SNC se tiendra sous le thème : « Sauvegarde des valeurs culturelles : enjeux et défis ». 
Burkina: La 19e édition de la Semaine nationale de la culture (SNC) se déroulera, du 24 au 31 mars 2018 à Bobo Dioulasso
Nécro: Décédé ce 18 février, le cinéaste Idrissa Ouédraogo sera inhumé le mardi 20 février au cimetière de Gounghin
Cinéma : le cinéaste burkinabè Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche 18 février 2018 à Ouagadougou. 
Football: Les Étalons rétrogradés au 9e rang africain et classés 57e au niveau mondial (Classement Fifa février 2018)
Ethiopie: démission du Premier ministre Hailemariam Desalegn
Burkina: Une marche le 15 mars contre «le pillage du foncier» par les sociétés immobilières (AIB)
Afrique du Sud: Cyril Ramaphosa endosse les habits de président après la démission de Zuma
Allemagne: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, se rend à Munich pour la 54ème Conférence sur la sécurité.

POLITIQUE

L’ancien président burkinabè Michel Kafando séjourne discrètement dans la capitale burundaise pour une nouvelle mission de bons offices.

Lundi 30 octobre, il a rendu visite au ministre burundais des Relations extérieures, Alain-Aimé Nyamitwe. Dans la foulée, il devait rencontrer tous les protagonistes du conflit burundais et autres groupes de pression présents sur place, notamment les confessions religieuses, les partis politiques, la société civile et le corps diplomatique, avant de quitter le Burundi dans trois jours.

Il s’agit pour lui de «faire le point sur la situation au Burundi et tenter de faire avancer un processus de sortie de crise totalement en panne», selon des sources diplomatiques. Mais

Michel Kafando, était en juin dernier dans le pays. Et avant cette nouvelle mission, il a discrètement rencontré au cours des dernières semaines le facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin Mkapa, à Dar es-Salaam, ainsi que l'opposition burundaise en exil à Bruxelles.

Sa mission s’annonce difficile, le dialogue de sortie de crise étant totalement rompu depuis que le pouvoir du président Nkurunziza a refusé de négocier avec son opposition en exil. Les pressions exercées par la communauté internationale, ne lui ont pas fait changer d’avis.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir