Aujourd'hui,
URGENT
Football: le Maroc officialise sa candidature pour l'organisation de la Coupe du monde de 2026
Burkina: la Fondation Bill & Melinda Gates va investir près de 24 milliards de F CFA dans le secteur de la santé(Melinda Gates)
Coopération: La Suède offre au Burkina 102 milliards de FCFA pour la consolidation de la démocratie sur la période 2018-2022 
Kenya: des ingénieurs de l'université de Nairobi mettent en place le premier satellite du Kenya, qui sera lancé dans deux mois.
Burkina: le prix de "vente maximum"du décodeur ou adaptateur de base  TNT  fixé à 10 000 FCFA à Ouagadougou et Bobo (ministère du commerce)
Musique: décès à 78 ans de la légende sud-africaine du jazz, le trompettiste Hugh Masekela (RFI)
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.

POLITIQUE

La directrice générale des affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat, Edith Belem/Damiba, a animé une conférence de presse, le samedi 21 octobre 2017, à la direction générale de la police nationale, située au quartier Patte d’Oie de Ouagadougou. En compagnie du directeur du parc automobile de l’Etat, des responsables de la police nationale et municipale, elle a fait le bilan de l’opération de contrôle des véhicules de l’Etat qui s’est déroulée dans la nuit du 20 et dans la journée du 21 octobre.

Selon la directrice générale des affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat, ce sont au total 76 véhicules qui ont été contrôlés dans la nuit du 20 octobre 2017. Parmi ces véhicules, deux ont été conduits en fourrière. Dans la matinée du 21 octobre, a indiqué Mme Belem, le contrôle a touché 175 véhicules, dont 8 véhicules conduits en fourrière; d’où un total de 251 véhicules dans la ville de Ouagadougou et 10 mis en fourrière.

L’opération avait aussi été menée dans d’autres villes du Burkina Faso en début d’octobre et visait à vérifier le respect de la réglementation en vigueur en matière d’utilisation des véhicules de l’Etat, notamment s’assurer de leur bonne gestion et limiter les abus. «Pour cette année 2017, nous sommes à 8 opérations de contrôle sur l’ensemble du territoire», a confié Edith Belem/Damiba qui a, par ailleurs, mentionné qu’au total 493 véhicules ont été contrôlés dans les villes de Bobo-Dioulasso, Dédougou, Koudougou, Ouagadougou et Kaya dont 18 véhicules admis en fourrière.

Les motifs de la mise en fourrière sont liés généralement à la non possession des documents du véhicule, de l’ordre de mission ou de laissez-passer. Selon la Direction générale en charge des affaires immobilières, le taux de non-conformité constaté dans les villes où l’opération s’est déroulée est de 3,75%, soit une baisse par rapport à 2016 dont le taux était estimé à 7,31%.

«Les différentes campagnes de sensibilisation menées ont eu un impact positif sur le respect de la réglementation en matière d’utilisation des véhicules de l’Etat. Mais nous disons que des efforts doivent se poursuivre pour atteindre un taux de non-conformité nul», a-t-elle souligné. Au cours de la conférence, la directrice générale des affaires immobilières et de l’équipement de l’Etat a traduit sa reconnaissance aux forces de défense et de sécurité qui ont conduit l’opération.

DCPM/MEFD

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir