Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: au moins 235 personnes ont été tuées et 109 autres blessées dans un attentat contre une mosquée du Nord-Sinaï 
Zimbabwe: Emmerson Mnangagwa (vice-président) succède officiellement à Robert Mugabe
Classement Fifa: Les Étalons du Burkina 6e en Afrique et 44e dans le monde 
Burkina: la production céréalière prévisionnelle de la campagne agricole 2017-2018 estimée à 4 552 273 tonnes.
Burkina: la production céréalière en baisse de 0,32% par rapport à la campagne agricole précédente.
Burkina: la production céréalière en baisse de 1,01% par rapport à la moyenne des 5 dernières années. 
Burkina: les productions céréalières prévisionnelles rapportées aux besoins de consommation font ressortir un déficit brut de 72 677 tonnes
Campagne agricole: près de 3 millions de Burkinabè seront en situation d'urgence alimentaire
La Haye: Ratko Mladić condamné à la prison à perpétuité
Campagne agricole: 17 provinces déficitaires (Conseil des ministres)

POLITIQUE

Le meeting annoncé - et réfusé par la mairie - du Cadre d’expression démocratique (CED) n'a pas eu lieu. Au terme du jeu de cache-cache entre les organisateurs et les forces de sécurité, le meneur, Pascal Zaïda, et quelques-uns des membres du CED ont été arrêté par la police nationale.

«Nous allons tenir le meeting de veille citoyenne ce 21 octobre avec ou sans autorisation», annonçait le coordonnateur du CED, Pascal Zaïda.

Cependant, les choses ne se sont pas déroulées comme il l’avait tant souhaité. Alors que cette activité de protestation avait été interdite par la municipalité de Ouagadougou, M. Zaïda et les siens ne démordaient: ils comptaient tenir leur meeting.

C’était sans compter avec la détermination des unités de la police et de la gendarmerie nationale. Tôt ce samedi, un impressionnant dispositif sécuritaire a été mis en palce pour empêcher l’accès à la place de la nation. Joint au téléphone par Fasozine, Pascal Zaïda indique que la manifestation aura finalement lieu au rond-point des Nations-Unies. Toutefois il ajoute: «Si les forces de l’ordre nous empêchent, nous allons prendre les images et les envoyer aux Nations-Unies.»

A peine la communication terminée, nous prenons la direction du rond-point en question. Quelle fut notre surprise de voir le même dispositif, cette fois encore plus renforcé sur tout le long de l’avenue de l’indépendance. Toutes personnes qui voulaient avoir accès au lieu à pied étaient systématiquement repoussées.

Finalement, c’est aux environs de 9h 30 mn que Pascal Zaïda, avec quelques-uns de ses compagnons, ont fait leur apparition. Ils n’auront pas l’occasion de rejoindre leur nouveau lieu de rassemblement, car empêchés par la police.

C’est en rebroussant chemin en direction de la place de la nation, qu’interviendront quelques échauffourées. Cette évolution de la situation donnera lieu à l’usage de moyens de répression par la police. Cette riposte des agents de sécurité conduira à l’arrestation de Pascal Zaïda et quelques-uns de ses camarades de lutte.      

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir