Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

POLITIQUE

Le tribunal militaire de Ouagadougou a rejeté une demande de mise en liberté d'office du général Gilbert Diendéré, a appris Fasozine.

Ses avocats, estimant que son mandat de dépôt était expiré depuis le 6 octobre et que, par conséquent, sa détention était arbitraire, ont introduit une demande mi-octobre, rejetée par la justice militaire.

Ex chef d’Etat-major particulier de l’ancien président Blaise Compaoré, le général Gilbert Diendéré est détenu à la Maison d’arrêt et de correction des armées pour sa participation présumée au coup d’état de l’ex Régiment de sécurité présidentiel (RSP) contre les autorités de la transition.

Accusé -entre autres- de «haute trahison», Gilbert Diendéré, considéré comme le vrai patron du RSP, avait alors pris la tête d’un Conseil national pour la démocratie».

Il est aussi inculpé dans le dossier de l’assassinat de l’emblématique chef de la révolution burkinabè, Thomas Sankara. Alors lieutenant, il était l’adjoint de Blaise Compaoré, celui-là même qui avait succédé à Thomas Sankara.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir