Aujourd'hui,
URGENT
Football: Le RCK éliminé de la ligue africaine des champions après sa défaite 2 à 0 à Libreville
Football: L’EFO éliminé de la Coupe de la Confédération après sa défaite 1 à 0 contre l’Olympic Star FC du Burundi
Burkina: le journaliste Mahamadi Tiegna nommé directeur général des Editions Sidwaya (Conseil des ministres)
Burkina: Le journaliste Pascal Yemboini Thiombiano nommé  directeur général de la radiodiffusion télévision du Burkina (Conseil des ministr
Mali: deux soldats français tués et un blessé dans l'explosion d'une mine artisanale (RFI)
Nécro: Idrissa Ouédraogo décoré Grand officier de l'Ordre national à titre posthume avant d'être inhumé ce mardi 20 février
Bobo Dioulasso: deux morts dans l’éboulement d’une mine à Borodougou (Oméga Fm)
Burkina: 620 394 personnes seront en situation d'urgence alimentaire de juin à août 2018 (Sonagess) 
Putsch manqué: Le MBDHP souhaite que le procès se déroule dans la transparence et la rigueur (Responsable)
Pétanque: les Etalons remportent le tournoi international Mbarakou Baby de Kayes au Mali (AIB)

POLITIQUE

Des chefs coutumiers ont animé une conférence de presse ce jeudi 19 octobre 2017 pour se prononcer sur les propos de Pascal Zaïda au sujet du meeting «annulé» du Cadre d’expression démocratique (CED).


Le mercredi 18 octobre dernier, des manifestants du CED, conduits par Pascal Zaïda, étaient devant la mairie de Ouagadougou pour réclamer l’autorisation de tenir un meeting. A l’occasion, Pascal Zaïda aurait demandé aux manifestants de se retrancher chez le Mogho Naba Baogo, chef suprême des Mossés si toutefois, la mairie empêchait la tenue dudit meeting le samedi prochain.

Le Naaba Kiiba de Tampouy, principal conférencier du jour, dit être offusqué par les propos de Pascal Zaïda. Pour sa majesté, la cour royale ne saurait être un lieu de désordre. «C’est une cour où il y a la paix et l’entente. C’est surtout une cour où on parle de pardon», ajoute-il. Le conférencier se demande ce que M. Zaïda et les siens veulent aller faire dans la cour royale s’il y a un refus de manifester sur un lieu public.

Parlant de M. Zaïda, le Tampouy Naaba dit ne pas le connaitre personnellement, encore moins qu’il ait eu une quelconque rencontre avec les chefs coutumiers pour qu’il dise avoir leurs bénédictions. «J’aurai bien voulu l’appeler pour discuter mais étant donné qu’il s’entête et tient la tête aux autorités, je préfère m’en abstenir. Nous-mêmes en tant que chefs coutumiers, nous sommes soumis aux autorités administratives», ajoute le Naaba.

Et pour conclure, le Naaba Kiiba met en garde M. Zaïda : «je ne suis pas content de ces propos et s’il refuse et part chez le Mogho Naaba, il récoltera les conséquences.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir