Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

POLITIQUE

La Coalition pour la démocratie et la réconciliation Nationale (Coder) a soufflé, le 16 octobre 2017, sa première bougie. Pour l’occasion, son président fait le bilan des 12 mois d’existence et appelle les Burkinabè à la retenue, la tolérance et au pardon.

«Depuis l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, le Burkina Faso vit une crise multidimensionnelle jamais égalée qui a mis en danger le vivre ensemble des burkinabé̀. Face à cette situation de plus en plus difficile à supporter, des filles et des fils du Burkina Faso, épris de paix, de Justice, refusant de céder à la division, à la haine ou à la peur , ont décidé malgré leurs divergences d’opinion, de se donner la main pour aider la nation à se réconcilier avec elle-même et le pays à se reconstruire.

Ainsi est née le 16 octobre 2016, la Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation Nationale (CODER), creuset de réflexions et d’actions politiques ayant pour principal objectif la réalisation de la paix, de la justice et de la réconciliation nationale.

En douze mois d’existence, la CODER, malgré la méfiance qu’elle a suscité à tort ou à raison au départ, s’est illustrée au fil du temps comme une véritable locomotive nationale pour la paix, la justice, la concorde et la réconciliation nationales. La CODER a entrepris, à l’intérieur comme à l’extérieur du Burkina Faso, des rencontres avec les leaders d’opinions, les autorités politiques, administratives, coutumières et religieuses , les populations des différentes localités ainsi que les amis et partenaires du Burkina Faso.

Toutes ces rencontres et actions ont conforté la CODER dans la justesse et la noblesse de la mission qu’elle s’est assignée, car le Burkina Faso et le peuple burkinabé aspirent à une paix profonde, à une justice équitable et impartiale et au-delà de tout, à une véritable réconciliation nationale, seule alternative réaliste et incontournable pour sortir notre pays de la crise dans laquelle il s’enfonce malheureusement chaque jour un peu plus.

En ce jour anniversaire, les membres de la CODER voudraient exprimer leurs sincères remerciements à toutes celles et à tous ceux qui les ont soutenus et réaffirmer au peuple burkinabè tout entier, qu’ils sont aujourd’hui plus que jamais déterminés à poursuivre cette œuvre salvatrice qu’est le travail pour une véritable réconciliation nationale. Ils promettent d’accroitre leurs efforts pour parvenir à une paix réelle des cœurs.

Ils saisissent l’occasion pour féliciter le peuple burkinabè pour son refus de cautionner les appels à la haine et à la division qui lui ont été lancés ces derniers temps. La CODER, invite tous les mouvements et individus qui, guidés par leurs seuls intérêts malsains et égoïstes continuent de vouloir faire de l’exclusion et de la division leur fond de commerce pour pouvoir survivre, à abandonner cette pratique inacceptable. Le peuple burkinabé̀ est un et  se doit d'être uni.

La CODER invite solennellement le Président du Faso, garant de l’unité nationale, de la paix et de la cohésion sociale, à se démarquer clairement et publiquement des mouvements et personnes, dont l’action est de tout faire pour consacrer une dangereuse démarcation entre les burkinabé en peuple dit insurgé et le reste de la nation, en condamnant toutes leurs manœuvres d’incitation à la haine et d’efritement de l’unité nationale.

La CODER, tout en réaffirmant son attachement à une justice équitable, impartiale et indépendante, appelle tous les burkinabè sans distinction aucune, à la retenue, la tolérance et au pardon en gardant toujours présent à l’esprit que rien de solide ne se construit dans la discorde, la division et la haine. L’unité et l’union des filles et fils du Burkina Faso n’ont pas de prix. Ensemble, allons à la réconciliation nationale pour donner un avenir radieux à notre cher et beau pays que nous aimons tous : le Burkina Faso. »

Paix – Justice- Réconciliation
Fait à Ouagadougou, le 16 octobre 2017
Pour la CODER
Son Président
Achille M. J. TAPSOBA

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir