Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record
Burkina: le Premier ministre souhaite la reprise des négociations avec le monde syndical avant la fin de l'année
UE: la présidente von der Leyen veut «un nouveau départ» pour l'Europe
Burkina: l’Opposition politique exige la levée du secret-défense sur le budget de l'armée

POLITIQUE

Pour appuyer les forces armées des pays partenaires de la bande sahélo saharienne dans leurs actions de lutte contre les groupes armés terroristes, la France a décidé d’équiper la force conjointe du G5 Sahel à hauteur de 8 millions d’euros (5 milliards de FCFA) de matériel. Dans ce cadre, et afin de répondre au besoin exprimé par les forces burkinabè, l’ambassadeur de France a remis du matériel militaire au bataillon qui sera déployé dans le nord du pays.

Le 17 octobre 2017, M. Xavier Lapeyre de Cabanes a ainsi remis au général Sadou, Chef d’état-major des armées burkinabè, 13 pick-up, 2 camions de transport à six roues motrices, deux camions de transport de 3,5 tonnes, une dépanneuse, 13 mitrailleuses de 12,7 mm, 13 postes de transmission et du matériel de vie en campagne (tentes, lits, douches solaires, etc.).

La France procèdera prochainement à de nouvelles livraisons de matériels au profit de ce bataillon burkinabé du G5, notamment des détecteurs de mines, des casques et gilets pare-balles, des combinaisons anti-IED, du matériel de déminage et des moyens de transmission.

Le ministère des armées français poursuit par ailleurs sa coopération bilatérale avec les forces armées nationales burkinabè dans le domaine des équipements. La force Barkhane appuie également l’action de l’armée burkinabè dans le cadre de la lutte contre les groupes armés terroristes, notamment au travers du partenariat militaire opérationnel (opération coordonnées ou conjointes).

L’ensemble de ces initiatives s’inscrit dans le cadre de l’action de la France pour renforcer la capacité de ses partenaires de la région sahélo-saharienne à lutter ensemble contre la menace terroriste.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé