Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Ce communiqué de presse est relatif à la réunion du Bureau politique national de  l’Union pour le progrès et le changement (UPC), organisée le 14 octobre dernier pour examiner la situation du parti.

«Les membres du Bureau politique national de l’Union pour le Progrès et le Changement (BPN/UPC) se sont réunis en session extraordinaire le samedi 14 octobre 2017 à Ouagadougou pour échanger sur la situation politique que traverse leur parti. Ils ont reçu, de la direction du parti des informations sur la genèse de la crise, son évolution et les actions menées pour sa résolution.

Le Bureau politique national a:

-    exprimé à l’unanimité sa désapprobation face à l’action des députés frondeurs qui n’ont saisi  ni leur groupe parlementaire ni  le BPN dont ils sont membres en vue d’une discussion interne ;

-    affirmé sa ferme opposition à la création d'un second groupe parlementaire dans le même parti UPC au sein de l'Assemblée Nationale du Burkina Faso.

Le Bureau politique national a salué la main tendue du président du parti aux députés démissionnaires et les invite à regagner dans les meilleurs délais le seul groupe parlementaire du parti en vue de la poursuite du combat parlementaire pour le mieux-être des populations qui les ont mandatés ;

Le BPN considère que tout refus de réintégrer le groupe parlementaire UPC est un acte de démission de fait du parti et en tirera toutes les conséquences de droit qui en découleront.

L'UPC réaffirme son attachement aux valeurs républicaines  et démocratiques.

Le parti UPC reste et restera un et indivisible, plus grand et plus fort.

Débutée à 9 heures, la session a pris fin à 12 heures 35 minutes.»

Fait à Ouagadougou, le 14 octobre 2017
Pour le BPN
Le Secrétariat national à l’information
et à la Communication

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir