Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

POLITIQUE

Le mardi 10 octobre 2017, la justice militaire a accordé une liberté provisoire au Général Djibrill Yipénè BASSOLE. Par la présente, quoique pas totalement satisfaite de la mise en application de cette liberté, la NAFA en force républicaine, prend acte.

Par ailleurs, la NAFA s’offusque pour l’enlèvement et la séquestration de Djibril BASSOLE par le commissaire du gouvernement dans une concession isolée. Compte tenu de sa santé précaire et fragile, nous nous inquiétons des intentions qui animent ses détenteurs. La NAFA prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur l’immixtion manifeste de l’exécutif dans le pouvoir judiciaire au point de menacer la sécurité judicaire collective voire le péril de notre démocratie.

Du reste, la NAFA se refuse de tomber dans la boue à l’image du parti au pouvoir, le MPP qui fustige les institutions de la république par son déni de justice et de démocratie. En témoigne la déclaration incendiaire du MPP publiée le 11 octobre 2017 suite à la décision judiciaire accordant la « pseudo-liberté provisoire » au Général BASSOLE.
Par cette attitude anti-républicaine qui consiste à fouler aux pieds les institutions de la république au lieu de les consolider, le MPP démontre encore une fois de plus, qu’il est peu attaché au principe fondamental de la séparation des pouvoirs qui a pour baromètre l’indépendance de la justice, fondement indispensable de la paix, de cohésion sociale et de la consolidation de la démocratie.

Le parti s’engage à poursuivre son combat républicain pour la libération effective de son candidat Djibrill BASSOLE.

La NAFA appelle le peuple burkinabé à se départir de la haine et de la violence prônée par le MPP et ses organisations «si viles» de la société aux intentions très connues par notre peuple. La NAFA invite par ailleurs tous les patriotes, démocrates et républicains à ne céder ni aux intimidations, ni aux harcèlements et autres humiliations érigées en modes de gouvernance et à poursuivre le combat de l’instauration d’une véritable justice dans le strict respect des règlementations  en vigueur.

Justice- Liberté-Travail
Le Bureau Exécutif de la NAFA

    

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir