Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Le pré-forum sur la sécurité a débuté ce lundi 9 octobre 2017, à Ouagadougou. La cérémonie d'ouverture de cette rencontre de deux jours a été présidée par le ministre d'État, ministre de la Sécurité, Simon Compaoré.

Le pré-forum se veut une plateforme d'échanges, de dialogue sur les questions relevant de la défense et de la sécurité du Burkina Faso. «Ce faisant, en réunissant pendant deux jours les experts, les forces de défense et de sécurité, les officiels, les universitaires, la société civile, il s'agira plus spécifiquement de fédérer le maximum de sensibilités et d'avoir des discussions ouvertes sur tous les sujets à même de mieux appréhender les enjeux sécuritaires actuels et à nous orienter vers des solutions structurantes et efficientes», a déclaré le ministre en charge de la Sécurité.

Selon Simon Compaoré, notre pays est conscient que la prise en compte des défis sécuritaires est une condition préalable à tout processus de développement socio-économique et appelle à une mobilisation de tous pour renverser les prévisions alarmistes. «Dans un tel contexte, s'avère nécessaire un diagnostic sans complaisance de la situation dans le but de bâtir des stratégies ambitieuses, aptes à inverser les tendances préoccupantes du moment», a reconnu le ministre.

Au cours des travaux, les participants auront à plancher sur deux thèmes qui constituent la trame de ce pré-forum: «L'offre de sécurité (intégrant l'ensemble des contributions des forces de défense et sécurité) et la gouvernance et le contrôle démocratique des forces de défense et de sécurité (intégrant la problématique de la communication en matière de sécurité)».

Le pré-forum, aux dires de Simon Compaoré, doit son organisation au vif souhait du chef de l'Etat de voir le forum national connaître une meilleure réussite.
«Les recommandations du pré-forum vont être présentées au cours du forum proprement dit afin de permettre, à l'occasion, d'enrichir les débats. Dans la même veine, il sera organisé du 17 au 19 octobre 2017 des foras régionaux sur toute l'étendue du territoire national», a dit le ministre d'État.

En rappel, le forum national est prévu pour se tenir du 24 au 26 octobre 2017. Il est placé sous le thème: «Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso: La nécessité d'une réforme du secteur de la sécurité».

DCPM/Sécurité

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir