Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

La Convention des organisations de la société civile pour une observation domestique  des élections (Codel) a lancé officiellement ses activités ce jeudi 5 octobre 2017 à Ouagadougou. A compter de ce jour, la Codel s’engage dans le suivi et le contrôle citoyen des politiques publiques et du programme présidentiel. La Codel, nouvelle version, a été présentée à la presse ce jeudi par son président, Me Halidou Ouédraogo. 

La Codel s’investira désormais dans les activités de promotion, de protection des droits de l’homme et du développement, de suivi des politiques publiques, d’animation de la plateforme de veille citoyenne, Présimètre, et de renforcement des capacités de ses membres pour une meilleur contribution à l’édification de l’Etat de droit.

Pour Me Halidou Ouédraogo, face aux multiples défis que devra surmonter le Burkina, il était impératif que la Codel et ses partenaires puissent continuer leur travail en suivant la mise en exécution des politiques publiques dans le cadre de la reddition des comptes.

«Dans ce cadre, la Codel, héritière des luttes des OSC, s’implique. Elle a noté qu’après les élections, tous n’est pas fini. Alors elle s’est mise au travail et participe à la construction de l’Etat de droit. Elle œuvre, avec ses membres et ses partenaires, à l’édification de l’Etat de droit et investit les plateformes de veille et de formation des citoyens, de légitimer ses actions et œuvrer à les pérenniser » a-t-il expliqué.

La Codel estime donc qu’après l’observation des élections et la proclamation des résultats, tout n’est pas fini. Après l’élection, il faut que les nouvelles autorités puissent implémenter les politiques qu’elles ont promis aux citoyens. Par conséquent, le suivi de la mise en place de ces politiques devient impératif. Raison pour laquelle, la Codel est partie prenante dans la plateforme Présimètre qui est un programme de redevabilité politique et socioéconomique s’appuyant sur le monitoring citoyen des politiques publiques et les technologies de l’information et de la communication.

« Dans le cadre de la mise en œuvre du programme du Présimètre, la société civile tient une place qui permet aux citoyens de pratiquer le principe de la reddition des comptes. L’intérêt des gouvernants et des citoyens, permet de renforcer la bonne gouvernance et implique les citoyens dans la gestion de l’Etat et des communautés. Le principe de l’imputabilité et de la redevabilité sont de plus en plus connus et pratiqués dans notre pays, responsables et citoyens s’interpellent et construisent ensemble l’Etat de droit » foi de Halidou Ouédraogo.

Au titre des activités, la Codel prévoit, entre autres, un dialogue citoyen sur la réconciliation nationale avec l’ensemble des acteurs et le gouvernement, une formation des jeunes sur le Présimètre et des  émissions d’interpellations citoyennes. 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir