Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

POLITIQUE

Une délégation de l’Union nationale des femmes (UNF) de l’UPC est allée rencontrer un groupement de femmes du secteur 3 de Ouahigouya, le samedi 30 septembre 2017. La délégation conduite par la présidente de l’UNF, l’honorable Henriette ZOUMBARE, voulait connaître le groupement et ses activités, et présenter l’UPC aux membres.

A leur arrivée dans la cité de Naaba KANGO, la délégation de l’UNF s’est rendue au palais du Baloum NAABA, ministre du Roi du Yatenga, pour une visite de courtoisie. Le Baloum est par ailleurs le Coordonnateur régional de l’UPC dans le Nord. Les échanges ont été des plus cordiales, en présence de toute la cour du chef.

Après cette visite, direction le secteur 3, où les femmes membres du groupement Téga-Wendé sont sorties nombreuses pour la rencontre. A l’issue d’une présentation des membres de la délégation et de celles du bureau de Téga-Wendé, Mme Henriette ZOUMBARE a fait un rappel historique de l’UPC, et partagé avec les femmes les valeurs si chères au parti du lion. Elle a ensuite évoqué la nécessité pour les femmes de s’engager davantage en politique. «Les femmes sont les mieux placées pour défendre la cause féminine», a-t-elle laissé entendre.  En Outre elle a affirmé qu’à l’UPC, la politique est conçue comme un instrument de développement et non d’asservissement de la femme.

Tour à tour, les membres de la délégation ont exhorté les femmes à s'impliquer dans la vie publique par leur engagement dans le parti du vrai changement. Elles ont rappelé que la faculté de la femme à gérer la famille peut concourir à la bonne gestion de la cité.

A leur tour, les femmes du Groupement Téga-Wendé ont donné leur lecture de l’engagement politique de la femme et partagé leurs expériences politiques jalonnées de déception et d'insatisfaction. Pour elles, malgré les multiples engagements et les promesses de changement, rien n’a véritablement bougé. Au contraire, ont-elles soutenu, les conditions de vie des femmes et des citoyens en général se dégradent de jour en jour.

Les femmes de Téga-Wendé ont aussi présenté leur activité principale, à savoir le décorticage d’arachides. Elles ont fait part à leurs hôtes des difficultés qu’elles rencontrent.
La délégation a prodigué des conseils au groupement, pour lui permettre de mieux s’organiser et assurer l’autonomie de ses membres.

A l’issue de deux heures d’échanges, les femmes ont remercié la direction du parti à travers l'UNF et pris l'engagement d'adhérer à l’UPC. Elles ont promis d'entreprendre les démarches auprès des structures habilitées, avec l'appui de la sous-section UPC, pour développer leur activité génératrice de revenus.

Le Secrétariat national à l’information et à la communication de l’UPC

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé