Aujourd'hui,
URGENT
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)

POLITIQUE

30 ans après l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, ancien président du Burkina Faso, le parti l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS), attend et réclame toujours justice. A l’occasion de la commémoration du 15-Octobre, date anniversaire de l’assassinat du père de la révolution d’août 1983, le parti que dirige Me Benwendé Sankara, par ailleurs, avocat de la famille Sankara, entend mener bon nombre d’activités et place cette commémoration sous le signe du «processus révolutionnaire». Ils l’ont fait savoir à travers une conférence de presse le vendredi 29 septembre 2017 à Ouagadougou.


A l’occasion de ce trentenaire de la commémoration du décès de Thomas Sankara, l’évènement majeur reste le lancement officiel de la souscription nationale pour le Mémorandum Thomas Sankara le 2 octobre prochain. Mais en marge, l’UNIR/PS entend marquer d’une pierre deux coups. Pour Adama Dera, secrétaire général du parti, les lignes ont bougé et il faut poursuivre le combat : «Si nous n’avions pas martelé Thomas Sankara depuis le 15 octobre 87, nous sommes persuadés que les idées qui ont permis de mobiliser la jeunesse pour chasser du pouvoir le dictateur des temps modernes, nous n’en serions pas là».  M. Dera martèle d’ailleurs que «preuve que trente ans après, le sankarisme est désormais porté par tout le peuple burkinabè, en particulier la jeunesse». D’où le choix du thème : «L’influence des révolutions et du sankarisme en particulier sur les mouvements sociaux au Burkina Faso», pour cette commémoration.

L’UNIR/PS ajoute à cette célébration, le centième anniversaire de la révolution bolchévique et le cinquantenaire de l’assassinat de Che Guevara. La décision de commémorer ces dates ensemble avec le trentenaire de l’assassinat de Thomas Sankara (30 ans après) s’expliquent, selon les conférenciers, par la volonté de «perpétuer leur héritage et de disséminer leurs pensées et leurs actes au sein de la jeunesse». 

Il est donc prévu l’exposition de photographies, de livres sur le parcours de Che Guevara, de Thomas Sankara, des panels sur les sources révolutionnaires qui ont forgé les convictions du père de la révolution burkinabè et une communication du Pr Aziz Fall de l’Université de Montréal, président du mouvement contre l’impunité et pour la justice pour Thomas Sankara.

Au-delà du rituel, les yeux sont désormais rivés sur l’appareil judiciaire. La suite de la lutte, a indiqué Samdpawendé Ouédraogo, président du comité d’organisation, sera de poursuivre le combat pour la justice : «Aujourd’hui après l’insurrection populaire qui a définitivement réhabilité Thomas Sankara, il faut maintenant lui rendre justice, mais aussi et surtout travailler inlassablement à une véritable alternative».

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé