Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré

POLITIQUE

La grande chancellerie du Burkina Faso vient de se doter d’un nouveau siège à Ouagadougou. L’inauguration de ce local sis à Ouaga 2000, a eu lieu ce jeudi 28 septembre 2017, en présence du chef de l’Etat Roch Marc Christian Kaboré. Ce fut également l’occasion pour André Roch Compaoré, grand chancelier des ordres burkinabè, d’exprimer sa satisfaction pour les résultats issus de l’atelier national de validation des réformes des ordres burkinabè.

La date du 28 septembre 2017, pourrait être considérée comme celle d’un nouveau départ pour la grande chancellerie des ordres burkinabè. Et pour cause, cette institution de la république vient de déposer ses valises dans son nouveau siège à Ouaga 2000. Mais également, cela marquait la clôture de l’atelier national de validations des réformes de la grande chancellerie des ordres burkinabè.
 
Le personnel de la grande chancellerie, par la voix de son premier responsable, André Roch Compaoré, a exprimé sa profonde gratitude au gouvernement pour ce joyau architecturale mis à leur disposition. Ce «si beau bâtiment nous permettra de mettre en application les dispositions tant prônées et recommandées pour la modernisation de l’administration par son excellence monsieur le Premier ministre», a indiqué M. Compaoré.
 
Après une visite guidée des locaux, précédée de la traditionnelle coupure du ruban, Roch Marc Christian Kaboré, a traduit dans le livre d’or sa fierté d’inaugurer ce siège de la grande chancellerie : «On peut dire que la modernisation de l’administration est en marche. L’informatisation en cours, la mise en œuvre bientôt de nouveaux textes, félicitations pour ce bon travail».
 
Cet inauguration intervient après un l’atelier national de validation des propositions de réformes des ordres burkinabè. «Durant deux jours, nous avons participé au toilettage sans complaisances des différents textes en vue d’apporter plus d’efficacité dans la gestion des ordres burkinabè, gage de renforcement de la citoyenneté et de la bonne gouvernance», a laissé entendre André Roch Compaoré.

A l’écouter, des réponses idoines, claires et constructives ont été apportées à des questions pertinentes tels le mode et les procédures de désignation des récipiendaires; les mesures disciplinaires à l’encontre des membres de l’ordre; le mode de calcul de l’ancienneté pour la promotion ; la déconcentration des services de la grande chancellerie; la réorganisation des ordres spécifiques». Des éléments qui font dire au grand chancelier que cela lui favorisera la bonne marche de sa mission.
 
Les nouveaux locaux abritant les services de la grande chancellerie des ordres burkinabè auront coûté au total la somme de 1,3 milliards de francs CFA. L’Etat burkinabè est intervenu à hauteur de 1,2 milliards. La nouvelle grande chancellerie des ordres dispose en tout d’une quarantaine de bureaux, de trois petites salles de réunion et une autre beaucoup plus grande.

S’y ajoute une cafète pour apporter de la «convivialité et de la détente». Selon Désiré Thiombiano, l’architecte qui a conçu le plan de l’immeuble, «il fallait concevoir un ouvrage digne qui valorise la grande chancellerie. Capable de restituer son importance». D’où l’option d’une composition architecturale «aux formes suffisamment épurées pour inspirer la sérénité et une architecture dénuée de toutes surcharges inutiles».       

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé