Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

POLITIQUE

Les élèves gendarmes de la 43ème promotion, au nombre de 739 (dont 25 filles), ont reçu vendredi leurs épaulettes sanctionnant la fin de leur formation au cours d’une cérémonie organisée au Camp Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso.

Discours, baptême de promotion, remise d’épaulettes, passage de flambeau, démonstration de savoir-faire et de savoir-être, parade sont les principaux actes qui ont marqué cette  sortie des élèves de la 43eme promotion de l’école nationale des sous-officiers de la gendarmerie.

Durant deux ans, ces élèves gendarmes ont reçu les notions de base indispensables pour une vie militaire accomplie.  Formés aux notions de police administrative  judiciaire et à la cybercriminalité, ils ont été également préparés à accomplir en toutes circonstances la mission de défense de l’intégrité territoriale jusqu’au sacrifice suprême.
«Je pense que ma promotion est prête pour défendre la nation partout où le peuple sera menacé», a affirmé Drissa Traoré, le major de la promotion.

Pour sa part, le colonel-major Daogo Jean Sosthène Sama, parrain de la promotion, a invité ses filleules à plus de probité «je vous exhorte au dévouement et surtout contentez-vous de votre solde. Gagner votre pain à la sueur de votre front», a conseillé, le colonel-major Sama. 

Pour le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, patron de la cérémonie, l’arrivée de ces sous-officiers dans les rangs de la gendarmerie est une nécessité, surtout en cette période où les défis sécuritaires à relever sont nombreux au Burkina Faso.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir