Aujourd'hui,
URGENT
Banfora: 5 personnes -dont trois 3 de la même famille- tuées par la foudre à Tengrela, le dimanche 23 septembre 2018 (AIB). 
Burkina: Yacouba Sawadogo, 78 ans, a reçu lundi 24 septembre le prix Right Livelihood, également appelé prix nobel alternatif(Oméga Fm)
Burkina: chaque député va contribuer à hauteur d'un million de F CFA pour lutter contre le terrorisme
Soum: trois gendarmes tués dans une embuscade dans la zone de la mine d'or d'Inata
Soum: trois personnes dont le fils du responsable de la mine d'or d'Inata enlevées par des hommes armés non identifiés
Burkina: le Laboratoire énergies renouvelables et efficacité énergétique, a mis au point, du charbon à base de tourteaux d’anacarde (AIB)
Bénin: le gouvernement recule sur la hausse du prix d'internet
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)

POLITIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé ce mardi qu'il se rendrait prochainement dans la capitale du Burkina Faso, notamment pour parler de la crise migratoire.

Le président français  a annoncé mardi qu'il se rendrait «prochainement" à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, dans le cadre de ses efforts diplomatiques pour créer un «axe intégré entre Afrique, Méditerranée, et Europe», notamment sur la crise migratoire, rapporte Europe 1. Emmanuel Macron s’exprimait à l'Elysée alors qu'il livrait les grandes lignes de sa politique étrangère lors du traditionnel discours du chef de l’État français aux 170 ambassadeurs de France dans le monde.

«L'Afrique n'est pas seulement le continent des crises, c'est un continent d'avenir, nous ne pouvons pas le laisser seul (…) Je me rendrai prochainement à Ouagadougou (à la mi-novembre probablement, NDLR) pour porter ce message», annonce M. Macron. Le journal Le Monde pour sa part croit savoir que dans la capitale burkinabè, Emmanuel Macron va prononcer un discours dessinant les grandes lignes de la politique française en Afrique.

Lundi 28 août, un mini-sommet Europe-Afrique organisé à Paris sur la crise migratoire a débouché sur une feuille de route visant à renforcer le soutien aux pays africains qui, tels le Niger et le Tchad, pourraient servir de "hotspots". Les dirigeants européens proposent, entre autres solutions, d’identifier les réfugiés «dès le territoire africain».

Il s’agit de lancer la procédure d'asile en Afrique, «dans des zones identifiées, pleinement sûres, au Niger et au Tchad». L'identification des candidats éligibles à l'asile se fera «sur des listes fermées» du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) et concernera «des migrants d'ores et déjà identifiés par le HCR et résidant dans ces pays de passage», précise le chef de l'État français.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir