Aujourd'hui,
URGENT
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  

POLITIQUE

La population de la ville de Ouahigouya et de l’ensemble de la région du Nord ont rendu, ce vendredi 25 août 2017, un dernier hommage à leur «fils» Salifou Diallo, décédé le 19 aout dernier à Paris. C’était cours d’un cérémonial à la place de la Nation de la ville natale du président de l’Assemblée nationale, sous les regards du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et de son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou.

Pour cet ultime hommage, la place de la Nation, la principale place de la ville, a refusé du monde. Citoyens lambda, personnalités politiques, coutumières, religieuses, administratives ont assisté dans l’émotion le dernier acte d’hommage à celui qui a vu le jour en mai 1957 dans la localité.

Avant l’arrivée des officiels pour le début de la cérémonie, les populations, durant plus d’une heure, se sont inclinées devant la dépouille de Salif Diallo. A l’issue de cet acte, place aux allocutions.

A ce titre, le représentant du roi du Yatenga, les communautés religieuses (musulmanes, catholiques et protestantes), les opérateurs économiques, les collègues du défunt ont rendu un vibrant hommage au disparu. Pour le Baloum Naaba, représentant le Naaba Kiba, roi du Yatenga, Salif Diallo rejoint le père céleste après avoir accompli son devoir, surtout qu’il a été durant sa vie un digne fils de Ouahigouya, de l’ensemble du Yatenga et du Burkina Faso.  A l’en croire, c’est  case de «ces bonnes actions» que les populations se sont déplacées massivement pour l’accompagner à sa dernière demeure. «Homme d’attache, Salif, après le devoir bien rempli, repose en paix», a-t-il souhaité au nom du Naaba Kiba.

Après une brève pause avec les parentés à plaisanterie, est intervenue l’allocution du Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Au nom du gouvernement et du peuple burkinabè, il a souhaité à la famille du défunt et aux habitants de sa terre natale, des sincères condoléances.  «Salifou Diallo par ton œuvre et tes idées, tu restes avec nous mais fort que jamais. Ton œuvre interpelle notre jeunesse sur les mystères de l’existence humaine et le sens de l’histoire. Cette œuvre, comme celle de toute créature, est forcément inachevée. Nous avons le devoir de la poursuivre car le rappel de la mort suffit à éveiller les consciences et à reprendre le combat pour la construction nationale (…) Toute sa vie Salifou Diallo a parcouru cette terre qu’il chérissait et je sûr qu’elle lui sera légère et qu’il trouvera le repos éternel. Salifou Diallo, mon vieil ami repose en paix sur la terre de tes ancêtres que tu connais si bien»; a affirmé Paul Kaba Thiéba.

La parade des forces de défense et de sécurité et le recueillement des deux présidents sur la dépouille de Salifou Diallo ont mis fin au cérémonial.
Notons qu’après le doua et les prières, Salifou Diallo a été inhumé  dans son domicile de Ouahigouya.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir