Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Le président de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) par ailleurs chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso, Zéphirin Diabré, participe aux travaux du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, en cours à Genève, selon ce communiqué de son parti.


« Le Président de l'Union pour le progrès et le Changement (UPC), M. Zéphirin Diabré, prend part aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, qui se déroulent actuellement à Genève, Suisse.

Le Président Diabré y prendra la parole ce Mardi 20 Juin 2017 en tant qu'envoyé  de l'Internationale Libérale et du Réseau Libéral Africain (dont il est Vice-Président) pour évoquer la question des droits de l'Homme en République Démocratique du Congo (RDC).

Au nom des deux organisations qui l'ont mandaté, le Président Diabré plaidera pour l’application  intégrale de l'accord politique conclu le 31 décembre 2016 sous les auspices de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), et exigera la mise sur pied d'une commission internationale pour enquêter sur les graves violations des droits de l'homme qui ont cours dans la région du Kasai  où 42 fosses communes ont déjà été découvertes. En outre, il plaidera pour que les Nations Unies assurent la sécurité de l'Opposant Moise Katumbi qui s'apprête à retourner en RDC. »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir