Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

POLITIQUE

Le président de l'Union pour le progrès et le changement (UPC) par ailleurs chef de file de l’Opposition politique au Burkina Faso, Zéphirin Diabré, participe aux travaux du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, en cours à Genève, selon ce communiqué de son parti.


« Le Président de l'Union pour le progrès et le Changement (UPC), M. Zéphirin Diabré, prend part aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU, qui se déroulent actuellement à Genève, Suisse.

Le Président Diabré y prendra la parole ce Mardi 20 Juin 2017 en tant qu'envoyé  de l'Internationale Libérale et du Réseau Libéral Africain (dont il est Vice-Président) pour évoquer la question des droits de l'Homme en République Démocratique du Congo (RDC).

Au nom des deux organisations qui l'ont mandaté, le Président Diabré plaidera pour l’application  intégrale de l'accord politique conclu le 31 décembre 2016 sous les auspices de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), et exigera la mise sur pied d'une commission internationale pour enquêter sur les graves violations des droits de l'homme qui ont cours dans la région du Kasai  où 42 fosses communes ont déjà été découvertes. En outre, il plaidera pour que les Nations Unies assurent la sécurité de l'Opposant Moise Katumbi qui s'apprête à retourner en RDC. »

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé