Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

POLITIQUE

Le Mouvement pour le peuple et le progrès (MPP-au pouvoir) se félicite, dans la déclaration qui suit, de sa victoire aux municipales partielles et complémentaires du 28 mai dernier.


«Notre peuple vient de confirmer sa vocation démocratique à travers le civisme et la discipline, qui ont distingué les élections municipales partielles et complémentaires du 28 mai 2017. En effet, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a corroboré sa légitimité à l’issue de ces élections parmi les 19 partis politiques et regroupements d’indépendants en lice.

Lors de la proclamation des résultats provisoires le lundi 29 mai 2017, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé que le parti au pouvoir était venu en tête dans 16 communes sur les 19 concernées. La même source publie 281 279 inscrits; 160 608 votants ; 4 898 bulletins nuls et 155 710 suffrages exprimés avec un taux de participation de 57,09%.  Cette moisson démocratique est saluée par le président de la CENI en ces termes : « les opérations de vote du 28 mai dernier ont pu se dérouler dans des conditions optimums des standards d’une bonne élection ».

A l’heure de la démocratie, la victoire du MPP est d’autant plus probante que les urnes l’encouragent, la soutiennent et la proclament. C’est de ce foyer (les résultats des urnes) que le parti du soleil levant propage au Burkina Faso ses rayons ardents sous le tryptique Démocratie, Egalité, Progrès. Ainsi la sainte alliance entre le MPP et le peuple burkinabé se fonde sur la sauvegarde des piliers inébranlables de l’Etat de droit d’une part et la restauration du prestige de l’Etat burkinabé d’autre part malgré un contexte national et sous régional éprouvant.

Le MPP remercie le peuple burkinabé pour sa capacité de discernement propre à distinguer le bon grain de l’ivraie, dont ce scrutin est le meilleur témoignage. Le parti se félicite du soutien  de notre peuple, dont la motion de confiance est en permanence la boussole pour mieux orienter ses structures démocratiques vers la réponse aux préoccupations légitimes des burkinabé.

Le MPP adresse ses vives félicitations à ses militants et à ceux des partis alliés dont le choix de la raison renforce la légitimité populaire et l’émergence d’un consensus rationnel pour l’avènement d’un Burkina Faso démocratique, libre et prospère.

Toutefois, cette victoire, loin d’être partisane, est celle du peuple burkinabé, tant il est vrai qu’une seule main ne peut ramasser toute la farine. Elle atteste que notre peuple adhère fortement au message du Président du parti de l’unité nationale : « donner au MPP une majorité du progrès pour la mise en œuvre du programme présidentiel ».  Elle illustre la maturité, la cohésion et l’unité du parti qu’aucune clameur stérile ne saurait émousser sur le front de la rédemption de notre peuple. Maintenir le cap de la bonne gouvernance et avancer en dépit de toute épreuve. Tel est notre credo.

C’est pourquoi, la fulgurance de cette victoire nécessite de l’action dans l’immédiat : la mise en œuvre du programme présidentiel, la résorption de la cherté de la vie, la restauration de l’autorité de l’Etat et la sécurisation de notre demeure nationale. C’est aussi pourquoi, il est capital de faire confiance au Président démocratiquement élu pour la culture de la discipline et du dialogue social favorables à la mise en œuvre de projets de développement structurants. C’est le lieu de convoquer toutes les forces vives de la nation sur ces chantiers fédérateurs.

Nous demandons à la jeunesse burkinabé de rejeter le mythe d’une génération apathique parce que l’heure du progrès a sonné au Burkina Faso sous l’impulsion de son énergie salvatrice.

Nous rappelons à nos adversaires politiques que nous ne sommes pas des ennemis, mais bien des frères unis pour la bonne cause : le bonheur du peuple burkinabé.  Bien que la passion ait pu avoir tendu nos liens d’affection, elle ne doit pas les rompre. Dès lors, il est impératif de rejeter en leur sein tout aveuglément intéressé, toute stigmatisation et toute vindicte pour privilégier les intérêts suprêmes de la nation. Ensemble, résistons à la tentation de revenir au même esprit partisan, à la mesquinerie et à l’immaturité qui ont empoisonné notre vie politique pendant si longtemps.

Nous demandons à tous nos frères et sœurs burkinabé, dont nous devons encore gagner la confiance que nous y travaillons ardemment pour que le concert de la nation burkinabé s’affermisse dans l’unité du devoir autour du programme présidentiel.

Nous demandons à la nation toute entière de rejoindre le Président Roch Marc Christian KABORE dans son œuvre de construction nationale, de la seule façon dont cela a été fait par nos pères, pierre après pierre, brique après brique, main calleuse après main calleuse. Cela ne peut pas se produire  sans un nouvel esprit de service, un nouvel esprit de sacrifice.

La route devant nous sera longue. La pente sera dure. Mais nous la gravirons au firmament de l’histoire afin d’arracher la destinée de notre peuple des mains de la misère. Oui, ensemble, nous y arriverons !
Vive le peuple libre et souverain du Burkina Faso !
Vive le MPP !
Démocratie, Egalité, Progrès ! »

Le Secrétariat à l’information et à la communication








Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé