Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

POLITIQUE

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a proclamé ce lundi 29 mai 2017 à Ouagadougou, les résultats provisoires des élections municipales et complémentaires du 28 mai 2017. Sur les 814 postes de conseillers municipaux qui étaient en jeux sur l’ensemble des 19 communes concernées, le Mouvement du peuple pour le Progrès (MPP) s’en est sorti avec 464 sièges. Il y a 19 partis politiques et un regroupement d’indépendant qui ont compéti pour s’adjuger les votes des 281 274 inscrits. Le taux de participation est de 57,09%.


A l’issue donc du scrutin qui s’est déroulé  dans une « quiétude sociale » selon le président de la Ceni, Newton Ahmed Barry, c’est le parti au pouvoir, le MPP qui a raflé la majorité des postes soit 464 sur 814. Notons que le MPP était le seul parti à être en lice dans les 19 communes qui étaient concernées. Et sur les 19 communes, le parti est arrivé en tête dans 16 communes.
L’Union pour le progrès et le changement (UPC) vient en deuxième position en obtenant 120 sièges  au total. Le Nouveau temps pour la démocratie (NTD) et le  Congrès pour la démocratie pour le progrès (CDP) ont obtenu chacun  66 sièges de conseiller. L’Union pour la renaissance parti sankariste (Unir/Ps) obtient au total 30 sièges. La Nouvelle Alliance du Faso (Nafa) obtient 22 sièges et l’ADF/RDA s’en sort avec 16 sièges etc.

Au total sur les 20 partis et regroupement d’indépendant qui étaient en lice pour ces  élections, ils sont 13 à avoir au moins un siège contre 7 qui n’obtiennent aucun siège.

Au niveau de l’arrondissement 4 de Ouagadougou, c’est l’Organisation pour la démocratie et le travail (ODT) d’Anatole Bonkoungou qui est arrivé en tête en s’adjugeant 9 sièges sur les 20 à pourvoir. Le CDP a obtenu 5 sièges, la Convergence des masses populaires (CMP) et le MPP obtiennent chacun 2 sièges. L’UPC et le Parti pour la cohésion nationale (PCN)  décroche chacun 1 siège.

Pour Newton Ahmed Barry, le processus s’est relativement bien tenu et les opérations de vote se sont déroulées dans les 19 communes dans une quiétude sociale. « Au final, tous les protocoles prescrits ont été respectés. Les opérations de votes du 28 mai 2017 ont pu se dérouler dans les conditions optimums des standards d’une bonne élection. (…) Une action humaine étant, par essence imparfaite, il y a des réglages à faire et nous allons nous y atteler dans les jours à venir, l’objectif étant d’instaurer une gestion qualité à la Ceni » a-t-il fait savoir. Cependant, il a signalé des irrégularités dans le village de Tambella Peulh, dans la commune de Andemtenga.

Selon  le président de la Ceni, des notables coutumiers dudit village ont entravé le droit de vote de plus de 30% des inscrits au motif que ces derniers sont inconnus du village. « Ces responsables coutumiers ont alors dressé les populations pour empêcher des électeurs régulièrement inscrits sur la liste du village de voter. La Ceni est intervenue pour leur expliquer l’irrégularité dans laquelle, ils se mettaient. A la demande de la Ceni, les autorités administratives et militaires sont intervenues pour dissuader les auteurs des entraves, en vain. La Ceni, devant ces irrégularités très graves a décidé, sous le fondement de l’article 117 du code électoral de porter plainte contre ces auteurs pour voie de fait », a expliqué Newton Ahmed Barry.

Notons que la proclamation de ces résultats provisoires ouvre la période du contentieux. Les partis politiques disposent d’un délai de sept jours suivant ce jour pour contester les résultats provisoires. Après donc la période du contentieux, les résultats définitifs seront proclamés par le Conseil d’Etat.

Résultats provisoires par commune (proclamés par la Ceni)
1/Kindi
MPP : 14
NTD : 6

2/Arrondissement 4 de Ouaga
ODT : 9
CDP : 5
CMP : 2
MPP : 2
UPC : 1
PCN : 1

3/Seytenga
MPP : 31
NTD : 21
PDS : 2

4/Saponé
MPP : 44
UPC : 29
CDP : 7

5/Dandé
MPP : 10
NTD : 5
ADF/RDA : 5

6/Karangasso Vigué
MPP : 31
NAFA : 19
UNIR/PS : 4
CDP : 1

7/Béguédo
MPP : 16
NTD : 4

8/Zabré
UPC : 51
MPP : 39

9/Zouaga
MPP : 15
NTD : 13

10/Barani
MPP : 47
CDP : 35

11/Kougny
MPP : 11
NTD : 6
UPC : 3

12/Madjoari
NTD: 10
MPP: 6
UPC: 4

13/Kantchari
MPP: 35
UNIR/PS: 26

14/Kombori
MPP: 22
UPC: 7
NAFA : 3

15/Dablo
MPP : 12
CDP : 9

16/Ziga
MPP : 44
PAREN : 16
CDP : 6

17/Bouroum Bouroum
MPP : 30
UPC : 8

18/Zogoré
MPP : 20
ADF/RDA : 7
UPC : 4
NTD : 1

19/Andemtenga
MPP : 35
UPC : 13
L’autre Burkina : 4
CDP : 3


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé