Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le président de l’Assemblée nationale, Salif Diallo, a appelé ce vendredi 26 mai  le gouvernement à faire preuve de fermeté face aux grèves perlées et remous sociaux enregistrés au Burkina Faso. Il s’exprimait à l’occasion de la clôture de la première session ordinaire de l'année 2017.

Le chef du Parlement déplore les remous sociaux qui perturbent le climat social. «C’est une situation regrettable car plus que jamais, le pays a besoin d’un climat social apaisé pour pouvoir mobiliser toutes les énergies disponibles pour servir la cause du développement », a-t-il commenté devant plusieurs invités dont une délégation gouvernementale conduite par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba et des chefs de missions diplomatiques.

Malgré tout, le gouvernement «poursuit avec sérénité l’opérationnalisation de son programme aux fins de bâtir une société de prospérité et de progrès social et économique à même de résorber le chômage des jeunes et qui mette fin à la marginalisation de la femme. »

Pour cette mission, le gouvernement peut compter sur le soutien de la représentation nationale, assure Salif Diallo, qui renouvelle ses encouragements à l’exécutif pour la  disponibilité et son esprit d’ouverture au dialogue social. Dans le même temps, il l’exhorte « à faire preuve de fermeté, car dans un Etat de droit, les citoyens quelle que soit leur catégorie, ne sauraient se soustraire à leurs obligations et se prévaloir uniquement de leurs droits. »

« Il n’est pas concevable de sacrifier l’avenir des jeunes, des femmes, et des autres producteurs de notre pays au profit d’une seule catégorie d’agents publics », martèle le président de l'Assemblée nationale.

« La défense de l’Etat de droit devient un impératif face à des revendications catégorielles qui à terme, menacent notre existence en tant que communauté étatique», conclut-il.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir