Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

POLITIQUE

Le président de l’Assemblée nationale, Salif Diallo, a appelé ce vendredi 26 mai  le gouvernement à faire preuve de fermeté face aux grèves perlées et remous sociaux enregistrés au Burkina Faso. Il s’exprimait à l’occasion de la clôture de la première session ordinaire de l'année 2017.

Le chef du Parlement déplore les remous sociaux qui perturbent le climat social. «C’est une situation regrettable car plus que jamais, le pays a besoin d’un climat social apaisé pour pouvoir mobiliser toutes les énergies disponibles pour servir la cause du développement », a-t-il commenté devant plusieurs invités dont une délégation gouvernementale conduite par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba et des chefs de missions diplomatiques.

Malgré tout, le gouvernement «poursuit avec sérénité l’opérationnalisation de son programme aux fins de bâtir une société de prospérité et de progrès social et économique à même de résorber le chômage des jeunes et qui mette fin à la marginalisation de la femme. »

Pour cette mission, le gouvernement peut compter sur le soutien de la représentation nationale, assure Salif Diallo, qui renouvelle ses encouragements à l’exécutif pour la  disponibilité et son esprit d’ouverture au dialogue social. Dans le même temps, il l’exhorte « à faire preuve de fermeté, car dans un Etat de droit, les citoyens quelle que soit leur catégorie, ne sauraient se soustraire à leurs obligations et se prévaloir uniquement de leurs droits. »

« Il n’est pas concevable de sacrifier l’avenir des jeunes, des femmes, et des autres producteurs de notre pays au profit d’une seule catégorie d’agents publics », martèle le président de l'Assemblée nationale.

« La défense de l’Etat de droit devient un impératif face à des revendications catégorielles qui à terme, menacent notre existence en tant que communauté étatique», conclut-il.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé