Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

POLITIQUE

A quelques jours de l’ouverture officielle de la campagne électorale des municipales partielles et complémentaires, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Newton Hamed Barry, a procédé ce mardi 9 mai 2017 à la remise symbolique des spécimens des bulletins de vote. Chaque parti politique doit recevoir 100 exemplaires.


Pour les élections municipales partielles et complémentaires prévues pour se tenir le 28 mai prochain, ce sont 21 partis et un regroupement d’indépendants qui sont en compétition sur l’ensemble des 19 communes concernées. Et pour le président de la Ceni, Newton Hamed Barry, cette remise des spécimens des bulletins de vote constitue une étape importante car elle va bientôt  donner le top de départ de la campagne électorale officielle qui commence le 13 mai prochain et ce jusqu’au 26 mai. «La Ceni est heureuse de remarquer que le processus se déroule bien. Il y a eu quelques difficultés. Mais avec l’appui des partis politiques et des personnalités de la société civile, on a pu les aplanir et donc le processus se déroule très bien. L’esprit qui prévaut dans la préparation de ces partielles et complémentaires nous réjouit parce que les partis politiques sont engagés dans l’ensemble du processus. On pense déjà que le cheminement vers le 28 devrait se passer sans accros», s’est réjoui M. Barry

Pour les 19 communes qui sont en jeu, aux dires du président de la Ceni, la circonscription la plus disputée est l’arrondissement 4 où il y a 16 partis politiques et un regroupement d’indépendants. «D’ailleurs c’est la seule commune où il y a un regroupement d’indépendants» précise-t-il.

Pour éviter les violences antérieures qu’ont connues certaines communes, le président de la Ceni a fait savoir aux partis politiques et aux citoyens que la campagne politique et l’élection ne sont pas une guerre mais plutôt un grand moment de fraternité. «Comme on voit partout ailleurs, la désignation des représentants est un grand moment citoyen qui doit plutôt unir que désunir et c’est dans ce sens-là que nous travaillons et c’est pour cela que nous en appelons aux partis politiques, à la société civile et aux forces vives dans chacune des communes en compétition pour qu’effectivement, ces forces-là soient en avant afin que le processus atteigne son objectif qui est de permettre que ces communes se dotent d’un exécutif local avec un maire choisi pour les intérêts de la population», a expliqué M. Barry

Le président de la Ceni exhorte les partis politiques à continuer dans l’esprit dans lequel les choses ont commencées car, pour lui, ils ont une lourde responsabilité pour non seulement accomplir le devoir constitutionnel qui est le leur mais également, de faire aussi l’éducation citoyenne parce qu’il faut que les gens comprennent l’importance du vote et il faut qu’ils aillent accomplir leur devoir citoyen le 28 mai prochain. «Nous appelons les citoyens à une discipline citoyenne et démocratique» a-t-il conclu.

A la remise symbolique des spécimens, on pouvait noter la présence de l’UPC, le CDP, la Nafa, le NTD, le CMP, RPR. A partir de cette remise jusqu’au début de la campagne, les partis politiques peuvent se rendre à la Ceni pour retirer les spécimens.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé