Aujourd'hui,
URGENT
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018
Ouagadougou: une formation tactique entraînera «des explosions bruyantes» le jeudi 15 novembre (ministère de la sécurité)
Sud-ouest: 72 cas de grossesse enregistrés en 2017 dans les écoles primaires et 328 au post primaire
RDC: la nouvelle épidémie Ebola fait 200 morts
Burkina: le pays a reçu  654,373 milliards de FCFA d’aide publique en 2017 (rapport)

POLITIQUE

Le Barreau du Burkina Faso effectue sa rentrée solennelle ce jeudi 27 avril 2017 à Ouagadougou. Placée sous la présidence de Roch Marc Kaboré, chef de l’Etat, cette rentrée de l’ordre des avocats burkinabè aura pour thème : «Libertés dans les politiques publiques de sécurité : rôle de l’avocat.»


Cette rentrée solennelle se tiendra le jour même où s’ouvre le procès des membres du dernier gouvernement de Blaise Compaoré. Le conseil de l’ordre, qui a été reçu le 25 avril par le président de l’Assemblée nationale, Salifou Diallo, a indiqué que cette activité «très importante» ne devrait pas perturber le déroulement de ce procès. «Nous sommes conscients de l’importance du dossier devant la Haute cour de justice. Il faut dire que la rentrée solennelle est une activité institutionnelle et depuis novembre 2016, nous sommes sur les préparatifs, la date a été arrêtée depuis décembre 2016. Nous attendons beaucoup de délégations de l’extérieur qui ont fait leur programme en conséquence. Donc, nous estimons que c’est une activité qui doit se tenir à l’heure. Avec l’importance du thème qui sera développé, ce sera une contribution très appréciable des avocats par rapport au problème de sécurité. C’est un thème qui intéresse, non seulement le Burkina Faso, mais tous les pays de la sous-région et même à l’international. Donc, nous estimons qu’il n’y aura pas de problème, nous en aviserons», a expliqué Barreau du Burkina Faso, secrétaire de l’Ordre des avocats du Burkina Faso à sa sortie d’audience.

A travers un colloque qui se tiendra au cours de cette rentrée solennelle, les participants vont se pencher sur plusieurs thématiques. Notamment «Les initiatives d’auto-défense et l’état de droit : enjeux pour les libertés» ; «La responsabilité de l’Etat dans l’atteinte aux droits humains sur son territoire : rôle du barreau» ; «le contentieux africain des droits humains : aperçu de la jurisprudence de la CADHP» ; «Libertés et médias sociaux : collaboration ou incompatibilité ?» ; «procédure pénale en matière de terrorisme» ; «le juge et la violation des libertés dans la procédure pénale».

Outre l’aspect intellectuel de cette rencontre, les avocats burkinabè et leurs hôtes joindront l’utile à l’agréable en effectuant une sortie touristique à la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé. Un match de football à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco) et un diner gala pour partager le vin d’amitié, viendront clore cette rentrée. Plusieurs personnalités sont attendues parmi lesquelles Me Laurence Junod-Fanget, Bâtonnier de Lyon, Me Jackson Ngnie Kamga, président de la Conférence des Barreaux (CIB).



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir