Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

POLITIQUE

Le commissaire du gouvernement a prononcé ce mardi 4 avril 2017 ses réquisitoires contre les 21 accusés dans l’affaire de l’attaque de la poudrière de Yimdi. Il a demandé 20 ans de prison ferme contre le sergent-chef Aly Sanou, présumé cerveau de l’attaque, et le sergent Ollo Stanislas Sylvère Poda.


Pour le fait de complot militaire donc, le procureur militaire a requis une condamnation ferme contre 15 accusés. Les condamnations requises vont de 20 ans à 10 ans de prison ferme pour les 15 qui sont poursuivis pour complot militaire entre autres.

Du complot militaire
Il a ainsi requis 20 ans de prison ferme pour le sergent-chef Aly Sanou et le sergent Ollo Poda Stanislas Sylvère. Ensuitel le parquet a réclamé une condamnation ferme de 15 ans contre le sergent Abdoul Nafion Nébié, les caporaux Desmond Toé, Hamidou Drabo, le soldat de 2e classe Seydou Soulama, les soldats de 1re classe Abou Ouattara et Ollé bienvenue Kam.

Et contre les soldats de 2e classe Aboubakren Ould Hamed, Handi Yonli et Youssouf Traoré, le sergent Salif Couldiaty, les soldats de 1re classe Djimaldine Napon, Hamado Zongo et Boureima Zouré, le commissaire du gouvernement a requis 10 ans d’emprisonnement ferme.

De la désertion en temps de paix
Outre cela, le procureur a requis une peine d’emprisonnement ferme de trois ans pour les faits de désertion à l’étranger en temps de paix contre le caporal Issaka Ouédraogo, les sergents-chefs Roger Koussoubé, Laoko Mohamed Zerbo et l’adjudant Kossé Ouékouri.

Complicité de vol aggravé et recel de malfaiteurs
Contre le soldat de 1re classe Salfo Kosporé, il a requis trois de prison ferme pour les faits de complicité de vol aggravé. A l’encontre du seul civil de l’affaire, Sabkou Yago, il a requis une condamnation ferme de deux ans pour recel de malfaiteurs. Après les réquisitoires, le tribunal a donné la parole aux avocats de la défense pour leurs plaidoiries. Après les plaidoiries, le tribunal se retirera pour délibérer sur le sort de l’ensemble des 21 accusés. Le verdict pourrait donc tomber ce mercredi 5 avril.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé