Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Alioun Zanré, le procureur militaire

POLITIQUE

Le procès des militaires présumés impliqués dans le dossier de l’attaque en 2016 de la poudrière de Yimdi s’est ouvert ce 28 mars à Ouagadougou.


Comparaissent le sergent Sanou Aly et 21 autres, accusés de complot militaire, désertion à l’étranger en temps de paix, détention et port illégal d’armes et de munitions de guerre etc. Parmi les accusés, figurent un civil, Sabkou Yago. Le soldat de première classe Albert Gounabou est lui en fuite. Dès l’ouverture et après l’appel nominatif des accusés, deux avocats et quatre accusés ont demandé la nullité des poursuites.

En rappel, le dépôt d’armes de Yimdi, situé à la sortie ouest de Ouagadougou, a été attaqué très tôt vendredi 22 janvier 2016, vers 4 heures du matin, par des anciens éléments du Régiment de sécurité présidentielle (RSP). L’attaque n’a pas fait de victimes mais un blessé. Des ratissages dans un village voisin de Yimdi et au quartier Kourittenga de Ouagadougou avaient permis de mettre la main sur 11 personnes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir