Aujourd'hui,
URGENT
Comores: Azali Assoumani réélu président dès le 1er tour selon la Céni avec 77% des voix ; l'opposition conteste le résultat (RFI)
Burkina: une production record de 52, 662 tonnes d’or en 2018 (Officiel)
Algérie: le chef de l'armée demande à ce que le président Bouteflika soit déclaré inapte (RFI)
Burkina: le Syndicat de la santé humaine et animale en grève de 48 h à compter du 17 avril 2019 (préavis)
Brexit: Theresa May perd le contrôle de la Chambre des communes
Soum: un passager blessé dans un attentat à la mine (AIB)
Football: les 24 équipes qualifiées pour la CAN 2019 sont connues, le tirage prévu le 12 avril à Gizeh
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc

POLITIQUE

Le maire central de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé dont la gestion a été critiquée ce mardi 21 mars 2017 par le groupe municipal UPC, a réagi sur le sujet. Joint au téléphone par Fasozine cet après midi, il a réfuté les accusations des conseillers municipaux de l’UPC à son encontre.

Pour le maire cette attitude du groupe municipal UPC est déplorable car « quand on est élu conseiller municipal, il faut plutôt privilégier l’intérêt de la communauté et des populations à la base et non opter pour la politique politicienne ».

Sur le sujet de l’organisation de la fête de fin d’année qui aurait couté la somme de cent millions au budget communal, Armand Béouindé a indiqué que cela est faux.

« L’organisation de cette fête a été entièrement financée par les sponsors et partenaires de la mairie. Rien n’a été prélevé du budget de la commune », a précisé le bourgmestre qui a aussi précisé que cette soirée du réveillon a connu la participation de 30 artistes musiciens burkinabè et deux de la côte d’Ivoire.

En ce qui concerne l’incohérence du budget, l’édile de Ouagadougou a botté également en touche en précisant que le budget a été voté à l’unanimité par tous les conseillers municipaux y compris ceux de l’UPC. Il dit donc ne pas comprendre le fait que ces derniers viennent après pour dénoncer des supposés incohérences.

Outre cela, le maire a laissé entendre que la gestion des mairies obéit à un ensemble de règles régit par la loi. Etant en déplacement pour une mission, il a promis revenir plus en détail sur les accusations faites à son encontre.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé