Aujourd'hui,
URGENT
Turquie: plusieurs maires pro-kurdes arrêtés pour «terrorisme»
Kongoussi: neuf civils tués à Zoura (AIB)
France: les juges antiterroristes ont terminé leur enquête sur le 13-novembre
Football: les Étalons locaux sont qualifiés pour le CHAN 2020 après leur match nul (0-0) contre le Ghana
Burkina: plus de 800 mille personnes affectées par l'insécurité (gouvernement)
Bobo Dioulasso: 2 morts et 6 blessés dans l’effondrement d’une structure dans une usine
Togo: Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020
Burkina: quatre militaires et un policer tués dans deux attaques terroristes dans la région du Nord
Burkina: l'UNFPA commémore ses 50 ans sous le signe de l'élimination des mutilations génitales féminines 
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad

Soumaïla Ouattara, premier adjoint au maire de Péni. (PHOTO SM)

POLITIQUE

Jusqu’ici il était un « maire ambulant », pour emprunter sa propre expression. A partir de ce vendredi 03 mai 2017, c’est bien dans son propre bureau que Soumaïla Ouattara, le premier adjoint au maire de Péni, signera les extraits de naissanceet non dans les marchés ou sous les arbres des écoles.


L’on se rappelle la longue bagarre consécutive à l’élection du maire de la commune rurale de Péni, à 30 kilomètres à la sortie ouest de Bobo-Dioulasso. Une bagarre entamée depuis juin 2016 qui s’est soldée par des pugilats et des blessés graves. Une crise où même l’usage de fétiches n’a pas manqué. Finalement, grâce à l’entremise des notabilités coutumières, le wack dressé par le clan des conseillers municipaux frondeurs des maires élus pour empêcher l’accès à leurs bureaux, aux derniers, aurait été enlevé, selon  Soumaïla Ouattara. La crise est-elle donc terminée ?

Depuis juin, une crise opposant les partisans du maire Abdoulaye Ouattara à une partie de la population bloquait le bon fonctionnement de la mairie de Péni. Contre l’élection de ce dernier au poste de maire de la commune et de Soumaïla Ouattara comme son adjoint, certains membres ayant perdu à l’élection du bureau du conseil municipal avait créé la fronde. Fronde qui avait embrasé presque toute la commune, au point où l’adjoint au maire a été agressé par des partisans qui seraient de l’autre camp. Sa vertèbre cervicale brisée pendant son tabassage, celui-ci porte toujours un bandage autour du cou.

La crise avait atteint une certaine ampleur, si fait que les frondeurs avait interdit l’accès des bureaux au maire et aux autres membres de son bureau. Matérialisant leur menace par un fétiche qui avait enterré devant le bureau du maire.

Il aura fallu plusieurs interventions, de la part des notabilités coutumières et religieuses du coin, mais aussi de l’association des municipalités du Burkina, pour que l’ultimatum soit levé, selon Soumaïla Ouattara.

Une situation qui obligeait les maires à attendre que la secrétaire vienne les trouver chez eux à domicile ou sous les arbres des écoles, souvent même au marché, pour signer les documents administratifs, les extraits de naissance et autres documents urgents, d’après toujours Soumaïla Ouattara, le premier adjoint.

Pour l’heure l’ambiance qui prévaut à Péni, c’est le calme, les uns et les autres vaquent à leurs occupations et l’accès à la mairie est tout à fait libre. Même si le maire Abdoulaye Ouattara, lui-même, n’a pas encore mis pied dans son bureau.

Il faut espérer que les uns et les autres ont vraiment enterré la hache de guerre et ont déterré le gri-gri.

Serge Maurille (correspondant à Bobo)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé