Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

POLITIQUE

La Nouvelle alliance du Faso (Nafa) s’alarme, dans la déclaration suivante, de l’Etat de santé de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Djibrill Bassolé , incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) pour son implication présumée dans la tentative de putsch contre les autorités de la transition en septembre 2015. Le parti réclame son évacuation à l’étranger pour des soins médicaux appropriés.


«Suite aux informations persistantes sur la fragilisation progressive de l'état de santé et les manœuvres de privations de soins médicaux dont est victime, le prisonnier politique  Djibrill Bassolé de la part des autorités judiciaires militaires burkinabè , la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) exprime ses vives inquiétudes pour la vie de son candidat aux élections présidentielles de novembre 2015.

En effet, transféré de la MACA le 23 janvier 2017 à la clinique du cœur où il a fait un séjour de 24 heures, Djibrill Y. Bassolé devait y retourner pour des soins et examens complémentaires le 1er février.
Allant contre les prescriptions médicales de son médecin traitant, les autorités judiciaires militaires ne lui ont pas permis d’honorer, dans des conditions adéquates, ces rendez-vous médicaux d’une importance capitale pour sa vie. Conséquence, son état de santé  détérioré et c’est sans surprise que Djibrill Bassolé a été une nouvelle fois, victime d’un malaise ce samedi 25 février.

Par ce communiqué, la NAFA tient à rappeler  que la privation de soins à des personnes détenues est inacceptable dans un état de droit  et constitue une violation flagrante des droits de la personne humaine.

Face à cette situation de non droit où la vie de Djibrill Bassolé est en danger, le parti exige sans délais et sans  condition :


•    l’évacuation à l’étranger du prisonnier politique Djibrill Bassolé  pour des soins médicaux appropriés ;
•    la cessation  immédiate de l’instrumentalisation politique du dossier Djibrill Bassolé par le pouvoir du MPP ;
•    la libération immédiate de Djibrill Bassolé en attendant son procès.

La NAFA tient  en outre à rappeler aux autorités judiciaires et politiques du MPP qu’elles seront tenues pour seules responsables pour tout dommage irréversible qui adviendrait sur l’état de santé de Djibrill Bassolé.»

Justice- Unité- Travail
Fait à Ouagadougou,  le 26 février 2017

Le Président
Rasmané OUEDRAOGO
Economiste- Planificateur
Chevalier de l’Ordre National


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé