Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

Ce communiqué du Ministre d'État, Ministre de la Sécurité est relatif à l'affaire Adjaratou Diessongo, dite Adja Divine. Simon Compaoré y condamne les actes qui portent gravement atteinte à la présomption d'innocence, à la dignité et aux droits de la personne humaine. Il invite les populations à se départir de tels agissements et à faire confiance à la justice qui a déjà été saisie suite à une plainte de la victime.

Ce rapport 2015 de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) révèle des malversations portant sur plus de 31 milliards de francs CFA. Ce rapport qui est la somme des audits, investigations et contrôles menés par l’ASCE-LC elle-même et par les inspections techniques des services a été remis au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré le lundi 29 mai 2017 par Luc Marius Ibriga, contrôleur général d’Etat.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a proclamé ce lundi 29 mai 2017 à Ouagadougou, les résultats provisoires des élections municipales et complémentaires du 28 mai 2017. Sur les 814 postes de conseillers municipaux qui étaient en jeux sur l’ensemble des 19 communes concernées, le Mouvement du peuple pour le Progrès (MPP) s’en est sorti avec 464 sièges. Il y a 19 partis politiques et un regroupement d’indépendant qui ont compéti pour s’adjuger les votes des 281 274 inscrits. Le taux de participation est de 57,09%.

Ceci est une déclaration du mouvement le Balai citoyen sur les récents évènements au Burkina Faso.

Dans ce communiqué, l’Alliance pour la démocratie et la fédération/ Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) se prononce sur les affrontements meurtriers intervenus entre les populations et les groupes dits d’autodéfenses appelés «Koglweogo» dans la province du Sanguié, faisant des pertes en vies humaines ;  l’agression de l’artiste musicienne Adjaratou Diessongo dite Adja divine. Le secrétariat exécutuf du parti marque son indignation face à de telles dérives préjudiciables à la cohésion nationale et à l'image de notre pays.

Les élections municipales partielles et complémentaires de ce dimanche 28 mai 2017 ont connu moins d’affluence que les précédentes. Mais dans l’ensemble, les différents observateurs notent une nette satisfaction.

En chemise blanche, le président du groupe municipal UPC, Dr Mohamed Koné (Ph.SM)

Les conseillers municipaux de l’Union pour le progrès et le changement (UPC, opposition) exigent du gouvernement la désignation définitive d’un site pour l’implantation du nouveau centre hospitalier universitaire de Bobo-Dioulasso. Ils ont organisé une conférence de presse vendredi 26 mai 2017 au siège du parti  à Bobo Dioulasso pour exiger du gouvernement « un traitement diligent » de cette affaire qui, selon eux, pourrait effriter le tissu social bobolais, au regard des tergiversations autour du choix du site du futur hôpital.

Le top départ des élections municipales partielles et complémentaires de ce dimanche 28 mai 2017 a été donné ce matin à 6 heures dans un des bureaux de vote de l’arrondissement 4 de Ouagadougou par le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry. 

Les élections municipales partielles et complémentaires se tiennent ce dimanche 28 mai 2017 dans 19 communes dont un arrondissement, celui N°4 de la ville de Ouagadougou. Hors mis le dispositif électoral qui s’assurera du bon déroulement des opérations de vote ce dimanche, il existe également un dispositif sécuritaire. Ledit dispositif a été déployé le samedi 27 mai 2017 dans les différentes communes où se tiendront les opérations de vote.

C’est ce dimanche que se tiennent les élections municipales partielles et complémentaires, conséquence des violences survenues lors des consultations du 22 mai 2016 dans certaines communes du Burkina. Dans l’interview qu’a accordée le président de la Commission électorale nationale indépendante au magazine Fasozine, et dont nous publions ici quelques extraits, Newton Ahmed Barry invite les uns et les autres à faire de ce rendez-vous un… véritable «moment de citoyenneté où le citoyen est au centre de la décision».

Ce communiqué du ministre de la Sécurité intérieure, Simon Compaoré, rappelle aux détenteurs d’armes qu’ils doivent être munis de des documents réglementaires. Un clin d’œil aux groupes d’auto-défense Koglwéogos qui se sont négativement illustrés il y a quelques temps à Tialgo, dans le Sanguié ?

Le président de l’Assemblée nationale, Salif Diallo, a appelé ce vendredi 26 mai  le gouvernement à faire preuve de fermeté face aux grèves perlées et remous sociaux enregistrés au Burkina Faso. Il s’exprimait à l’occasion de la clôture de la première session ordinaire de l'année 2017.