Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

Cette photo aurait été prise quel

Dans l’attaque du café Istanbul dimanche dernier, deux Koweïtiens et deux des trois Burkinabè qui les accompagnaient ont été tués. Dans un communiqué publié sur sa page Facebook et signé de son premier vice-président, El Hadj Oumarou Zoungrana, le Conseil des Oulémas et des Sages du Mouvement sunnite au Burkina Faso précise quelques détails de leur court séjour au Burkina Faso.

Professeur titulaire de philosophie, directeur de l’Ecole doctorale des Lettres, Sciences humaines et Communication, coordinateur national du mouvement des intellectuels du Manifeste pour la liberté, Mahamadé Savadogo analyse ici l’action des Organisations de la société civile en politique.

Après l’attaque d’un café restaurant qui a fait 18 morts dans la nuit du 13 août à Ouagadougou, deux organisations de la société civile joignent leurs voix aux condamnations qui se sont élevées. Il s’agit de l’Unité d’action syndicale (UAS) et du Mouvement Burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP).

Le Président de la République du Mali, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a déclaré le mardi 15 août 2017 à Ouagadougou, être venu « s’incliner sur les victimes innocentes qui ont été fauchées » lors de l’attaque terroriste contre le café Aziz Istanbul de Ouagadougou le dimanche 13 août 2017. Le chef de l’Etat malien s’exprimait à l’issue de sa visite de « solidarité et d’empathie » aux côtés du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian Kaboré.

Dans l’après-midi de ce mardi 15 août 2017, une délégation ministérielle conduite par le ministre d’Etat, en charge de la sécurité, Simon Compaoré, était face aux parents des victimes de l’attaque perpétrée dans la nuit du 13 au 14 août dernier contre le café restaurant Aziz Istanbul. C’était l’occasion pour le gouvernement de témoigner sa compassion à l’endroit des familles éprouvées. Tout en faisant le point sur l’état d’avancement de la gestion de la situation, Simon Compaoré a permis aux familles de pouvoir faire part de leurs attentes pour ce qui est de l’organisation des obsèques.

Les trois victimes non identifiées suite aux attentats perpétrés dans la nuit du 13 au 14 Août 2017 à Ouagadougou au restaurant Aziz Istanbul le sont à présent.

La procureure du Faso a rendu public ce lundi 14 août 2017 via un communiqué, la liste nominative des 16 victimes déjà identifiées. huit Burkinabè y figurent dont un jeune officier de l'armée nationale.

La procureure du Faso, Maiza Sérémé était face à la presse ce lundi 14 août 2017 à Ouagadougou pour faire le point sur l’état de l’enquête ouverte peu après l’attaque terroriste qui a visé le Café Istanbul sis avenue Kwamé Nkrumah le dimanche 13 aout. Selon un dernier bilan, l’attaque a fait 18 victimes dont 8 Burkinabè, 22 blessés dont 5 éléments des forces de défense et de sécurité. Selon Maïza Sérémé qui était entourée des enquêteurs de la gendarmerie et de la police nationale, l’attaque a démarré aux environs de 21 heures ce dimanche 13 aout 2017.

Dans ce communiqué, le ministère en charge de la Solidarité nationale invite les personnes blessées ou leurs familles à s’approcher des services sociaux pour avoir de plus amples informations pour les prises en charge.

Un deuil national de 72 heures allant du lundi 14 août 2017 à zéro heure au mercredi  16 août 2017 à 24 heures a été décrété par le président du Faso à la mémoire des victimes de l’attaque terroriste du dimanche 13 août 2017 qui a visé le Café Istanbul. 

Dans la nuit du dimanche 13 août dernier, la capitale burkinabè, plus précisément le Café Aziz Istanbul sur l’avenue Kwamé NKrumah, a connu une attaque terroriste non encore revendiquée. Ce lundi 14 août, nous avons rencontrés quelques riverains qui se sont prononcés sur cette seconde attaque après celle du 15 janvier 2016. Attaque qu’ils qualifient de trop. Ils demandent au gouvernement de redoubler de vigilance dans au plan sécuritaire.

Dans ce communiqué, la gendarmerie nationale invite les populations à vaquer à leurs préoccupations sereinement tout en restant vigilantes.

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé