Aujourd'hui,
URGENT
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  
arrondissement 3:  Les militants de l’UPC s’indignent face à la « forfaiture » engagée pour la destitution de l’actuel maire

Le Centre pour la gouvernance démocratique Burkina Faso(CGD) et d’autres structures partenaires telles la Codel, Diakonia et Water aid, ont organisé un «Dialogue démocratique» pour marquer la date du 29 décembre, commémorant l’an 1 de la prise de fonction de Roch Marc Christian Kaboré en tant que chef de l’Etat. C’est ainsi qu’ils se sont retrouvé le jeudi 29 décembre 2016 à Ouagadougou (CBC), pour dresser le bilan dans les domaines politique, économique et sociétal de l’exécutif.     

L’actuel chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, a échangé avec des représentants de la presse nationale ce jeudi 29 décembre 2016, à l’occasion du premier anniversaire de sa prestation de serment en tant que président du Faso. Le compte Twitter de Fasozine (@FASOZINE) a retenu ces phrases ci-dessous.

Le Premier ministre Bissau Guinéen, Umaro El Mokhtar Sissoco Embalo est arrivé à Ouagadougou ce jeudi 29 décembre 2016 pour rencontrer son homologue burkinabè, Paul Kaba Thiéba. Au cours de son séjour burkinabè, il échangera aussi avec le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Mercredi, le chef de l’Etat a échangé pendant 1h30 sur Twitter avec les internautes dans le cadre d’un dialogue direct à l’occasion de ses un an de prestation de serment. Les Twittos ont eu l’occasion de l’interpeller directement sur des questions liées à l’actualité nationale, et même personnelle.

Le Burkina Faso pourrait, dans les jours à venir, se doter d’un ministère entièrement dédié à la Sécurité. En échangeant avec les «Twittos» ce mercredi, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a laissé entendre que la question sera prise en compte dans la réorganisation gouvernementale.

Le colonel-major Oumarou Sadou a été nommé chef d’Etat-major général des armées. Il remplace le général Pingrenoma Zagré, nommé sous la Transition. Répondant à une question sur Twitter, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a estimé que cette décision "s'inscrivait dans le cadre de la réorganisation des Forces armées."

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré,  répondra aux questions des internautes burkinabè via le réseau social Twitter ce mercredi 28 décembre 2016 de 19 h à 20 h. Le lendemain jeudi 29 décembre, il sera cette fois ci face à la presse nationale pour une interview bilan de ses douze mois passés à la tête de l’Etat.

Le million de francs CFA offert à chaque député n’est pas destiné à la fête comme le laissait entendre la rumeur, mais à les appuyer pour rendre compte du travail parlementaire aux populations à la base. C’est le teneur d’un communiqué de l’Assemblée nationale, qui réagit ainsi aux dites rumeurs. 

Le million de francs CFA offert à chaque député n’est pas destiné à la fête comme le laissait entendre la rumeur, mais à les appuyer pour rendre compte du travail parlementaire aux populations à la base. C’est le teneur de ce communiqué de l’Assemblée nationale, qui réagit ainsi aux dites rumeurs. 

Selon cette déclaration du mouvement Le Balai citoyen, « le président de la commission constitutionnelle, Halidou Ouédraogo, serait revenu de manière unilatérale sur la décision arrêtée de manière consensuelle au niveau de la plénière de la commission constitutionnelle de supprimer le tribunal militaire». Par conséquent, ledit mouvement interpelle les membres de la commission à rester fidèles à leurs devoirs et leurs prérogatives.

 

L’Union d’action syndicale (UAS) se souvient, dans la déclaration qui suit, de l’historique grève des 17 et 18 décembre 1975. Il rappelle les évènements ayant conduit à ce mouvement, ainsi que sa position sur la situation actuelle que connait notre pays. 

Zéphirin Diabré, le Chef de file de l'opposition

Le Cadre de concertation du Chef de file de l’opposition (CC/CFOP) a tenu une réunion ordinaire le mardi 20 décembre 2016 à Ouagadougou, selon ce communiqué de presse.