Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

Une délégation de la Commission constitutionnelle conduite par son président Me Halidou Ouédraogo, a remis au Président du Faso dans la matinée du 14 novembre 2017 à Ouagadougou, son rapport sur l’avant-projet de la Constitution pour le passage à la 5e République. Un rapport obtenu de façon consensuelle et qui contient 200 articles.

 

Dans cette lettre ouverte adressée au Premier ministre Paul Kaba Thieba, la Coordination Recherche de la Fédération des Syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-Synter) dénonce les injustices dont sont victimes le corps des chercheurs. Dans ladite correspondance, elle interpelle donc le chef du gouvernement « sur leur situation difficile en vue de prise de dispositions appropriées pour une correction juste et diligente de toutes les injustices infligées au monde de la recherche ».

Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso auprès du Grand-Duché de Luxembourg a présenté, le jeudi 10 novembre 2017,  à Luxembourg, ses lettres de créances au Grand-Duc de Luxembourg, Henri de Nassau.

Arrêtés le 21 octobre dernier pour avoir voulu organisé un meeting «non autorisé», Pascla Zaïda du Cadre d’expression démocratique (CED) et trois autres de ses compagnons étaient à la barre au Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce lundi 13 novembre 2017. Après plusieurs heures de débats houleux, le procureur a requis 12 mois de prison pour Pascal Zaïda. Mais finalement, le procès a été renvoyé au 20 novembre pour la poursuite des débats.

Le Ministre d'État, Ministre de la Sécurité Simon Compaoré et son collègue de l'Education Nationale et de l'Alphabétisation Jean Martin Coulibaly ont visité ce lundi 13 novembre 2017, le commissariat de Police de District (entièrement reconstruit) de la Commune de Baraboulé. Ce commissariat a fait l'objet d'une attaque terroriste le 27 février 2017.

Les experts du Burkina Faso et de la Fédération de Wallonie Bruxelles, dans le cadre de la 7e session de la commission mixte permanente entre les deux pays, se penchent depuis le lundi 13 novembre 2017 à Ouagadougou sur le bilan de la mise en œuvre des projets adoptés lors de la 6e session.

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) ne décolère pas: le parti condamne le comportement du ministre en charge de la Sécurité, Simon Compaoré, «pris en flagrant délit de port d’arme de guerre, à la recherche de militants UPC».

Ceci est un communiqué du ministère burkinabè des affaires étrangères, qui refute l’information selon laquelle le nouvel ambassadeur du Burkina Faso a été refoulé d’Ethiopie.

Le Syndicat autonome des agents du ministère des Affaires étrangères (Samae) dénonce, dans les lignes qui suivent, l’imprudence et la négligence qui ont caractérisé la nomination d’un ambassadeur du Burkina Faso auprès de l’Ethiopie. 

Dans ce communiqué, trois organisations syndicales du Burkina souhaitent que le processus entamé puisse être sereinement et diligemment poursuivi pour permettre aux mis en cause d’être situés sur leur culpabilité ou l’inexistence de cette culpabilité.

L’ancien diplomate Léandre Bassolé a été élu ce jeudi 9 novembre 2017, président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN). il remplace Benoît Kambou qui a démissionné de l’institution à cause de graves tensions.

A partir du 1er janvier 2018, les heures de travail vont légèrement évoluer. C’est ce qu’a décidé le Conseil des ministres de ce mercredi 8 novembre 2017.