Aujourd'hui,
URGENT
Filo 2017: la 14e édition placée sous le thème "livre et lecture dans le cadre familial"(23 au 26 novembre)
Zimbabwe: Le président Robert Mugabe a fait sa première apparition publique depuis le coup de force de l'armée
Burkina Faso: Blaise Compaoré sort de son silence et dément tout lien avec les terroristes basés au Sahel 
Soum: au moins 6 morts dans une nouvelle attaque ce vendredi 17 novembre
Filo 2017: rapprocher le livre du cadre familial
Léo: une personne tuée, 8 millions de FCFA et du matériel militaire emportés dans un braquage (AIB)  
UACO 2017: Les échanges porteront sur les médias sociaux et la formation des opinions en Afrique ( du 16 au 18 novembre)  
Zimbabwe: Morgan Tsvangirai, le chef de l’opposition politique appelle le président Mugabe à rendre le tablier
Etats généraux de la: 983 jeunes réfléchissent sur les freins à l’épanouissement de la jeunesse  
arrondissement 3:  Les militants de l’UPC s’indignent face à la « forfaiture » engagée pour la destitution de l’actuel maire

Le 25 février dernier, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba avait rencontré le monde syndical à travers l’Unité d’action syndicale (UAS) et avait livré un message ferme face aux situations récurrentes des mouvements sociaux que notre pays connait. Suite à cela, les organisations syndicales avaient souhaité faire connaitre leurs réactions à travers une prochaine réunion et cette réunion qui a eu lieu aujourd’hui, selon le ministre de la Fonction publique, leur a permis d’éponger un peu des petits malentendus et de rasséréner le climat social.

Ceci est la réponse apportée par l’Unité d’action syndicale (UAS) au Premier ministre Paul Kaba Thiéba qui avait convoqué les syndicats le 25 février dernier pour évoquer la question récurrente de la grogne sociale conduisant à la tenue «intempestive» de grèves.

Ceci est le compte-rendu de la réunion de l’Opposition politique d Burkina Faso tenue à Ouagadougou le 28 février 2017

Voici le message de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), parti du chef de file de l'opposition, à ses militants à l’occasion de son septième anniversaire.

Se sentant visé par le communiqué de la Nafa qui le rendrait responsable de la dégradation de l’état de santé du général Djibril Bassolé, actuellement détenu pour son implication présumé dans le putsch de 2015, le MPP, parti au pouvoir, répond. 

«Une délégation de la Coalition pour la Démocratie et la Réconciliation nationale (Coder) conduite par son président, Maitre Gilbert Noël Ouédraogo, a rencontré ce lundi 27 février 2017, la Coalition des Forces Démocratiques pour un vrai Changement (CFDC) au bureau du Président Zéphirin Diabré. La Coder, initiatrice de la rencontre, est venue informer la CFDC de sa démarche relative à la réconciliation nationale.

Le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba a reçu en audience une délégation du Parlement allemand, le lundi 27 février 2017.

La Nouvelle alliance du Faso (Nafa) s’alarme, dans la déclaration suivante, de l’Etat de santé de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Djibrill Bassolé , incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) pour son implication présumée dans la tentative de putsch contre les autorités de la transition en septembre 2015. Le parti réclame son évacuation à l’étranger pour des soins médicaux appropriés.

Boureima et Vinsou Sanou. (Photo SM)

Une fête en l’honneur du maire de Bobo-Dioulasso, Boureima Sanou. C’était le samedi 25 février 2017 au village de Léguéma, son patelin.

Ph: Burkina24

Un dialogue direct sans langue de bois, c’est ainsi que l’on pourrait qualifier cette rencontre entre le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, et les structures syndicales ce samedi 25 février 2017. Il s’agissait pour le chef du gouvernement d’évoquer la question récurrente de la grogne sociale conduisant à la tenue «intempestive» de grèves. Cette situation décriée par le Premier ministre paralyse  selon lui  l’administration publique et est susceptible d’hypothéquer le développement du Burkina Faso.

Une vue du présidium. (Photo SM)

Présent à Bobo-Dioulasso au cours des premières journées parlementaires du groupe UPC, Zéphirin Diabré, le chef de file de l’opposition politique s’est prononcé sur le nouveau gouvernement burkinabè ce jeudi 23 février 2017. Sans langue de bois, il a émis des réserves quant à l’efficacité de la nouvelle équipe gouvernementale…

Suite au remaniement gouvernemental intervenu le lundi 20 février dernier, Ablassé Ouédraogo, le président de Le Faso Autrement, dans cette déclaration postée sur sa page Facebook, a indiqué que « ce gouvernement ressemble d’ailleurs fort à de la provocation vis-à-vis des burkinabè ».