Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

Les rideaux sont tombés ce dimanche 22 juillet 2018, sur le 2e congrès ordinaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). 48 heures durant, l’ensemble des participants, venus des quatre coins du Burkina Faso et de pays étrangers ont mené les réflexions relatives aux défis auxquels devrait faire face le parti du lion. Au terme de la restitution des travaux, les militants de l’UPC ont renouvelé leur confiance en la personne de Zéphirin Diabré, plébiscité à nouveau président, et ce pour les quatre prochaines années.

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) tient son 2ème congrès ordinaire sous le thème «UPC: stratégie pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité». La cérémonie d’ouverture a eu lieu le samedi 21 juillet 2018 à Ouagadougou en présence de partis politiques nationaux et internationaux invités.

Le District autonome de Yamoussoukro, capitale politique ivoirienne, abritera du 23 au 27 juillet 2018, la 7ème conférence au Sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) ivoiro-burkinabè. A cet effet, les organisateurs mettent les petits plats dans les grands pour que les travaux se déroulent normalement. Avant le démarrage des travaux des experts des deux pays, le mardi 23 juillet, le Préfet de la Région du Bélier a sonné le rassemblement par des rencontres avec les chefs de communautés, les chefs traditionnels et religieux, les associations des jeunes et des femmes ainsi que la presse. C’était le jeudi 19 juillet 2018.

La traditionnelle conférence de presse du gouvernement s’est tenue ce vendredi 20 juillet 2018 à Ouagadougou. Trois ministres étaient au rendez-vous. Il s’agit de Remis Fulgance Djandjinou, ministre de la Communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement pour aborder les questions d’actualités, monsieur Paul Robert Tiendrebeogo, ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur pour s’exprimer sur le forum national de la diaspora et enfin monsieur Jacob Ouédraogo, ministre de l’Agriculture et des aménagements hydraulique pour apporter des informations sur le déroulement de la campagne agricole 2017-2018.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience dans la matinée de ce vendredi 20 juillet 2018, la ministre des Armées française, Florence Parly.

Après quelques tractations, Mathias Tankoano a été élu ce vendredi 20 juillet 2018 par ses pairs président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC).

Après 4 ans et demi en tant que Représentant résident de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) à Ouagadougou, Aristide Ongoné Obamé est en fin de mission. Avant de faire ses valises, il est venu dire au revoir au chef de l’Etat à la faveur d’une audience ce jeudi 19 juillet 2018 à Kosyam. 

Le vice-président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso, Me Bénéwendé Stanislas Sankara a plaidé le 17 juillet 2018, à La Haye, aux Pays-Bas, afin que la Cour pénale internationale (CPI) connaisse aussi des cas liés à la corruption, «un crime préjudiciable au développement des Etats et qui maintient les populations dans la pauvreté». 

La première session extraordinaire de l’année 2018 a été ouverte ce lundi 16 juillet 2018. Elle connaitra l’examen de plusieurs projets de loi dont le Code électoral, selon Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale qui a présidé la plénière d’ouverture de cette session.

Dans cette déclaration, la coalition Ditanyè se prononce sur la situation du « recrutement frauduleux » à la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS). Elle exige l’annulation du « concours vraisemblablement frauduleux » et sa reprise dans des conditions idoines. Aussi elle souhaite que toute la chaine de recrutement soit démantelée et mis à la disposition de la justice pour la suite de l’enquête.

A quelques jours de la tenue du 2ème congrès ordinaire du parti du «lion», le comité national d’organisation a rencontré la presse ce lundi 16 juillet au siège du parti afin d’échanger avec elle sur le contenu et le déroulement de cet évènement. 

L'ambassadeur et son épouse au cours de l'exécution de la Marseillaise

Xavier Lapeyre de Cabanes, a célébré ce samedi 14 juillet 2018 sa deuxième fête nationale en tant qu’ambassadeur de France au Burkina Faso. Au cours de cette célébration, le diplomate français a saisi l’opportunité d’une part pour dresser le bilan de son séjour en terre burkinabè. Et d’autre part, pour saluer l’état au beau fixe des relations entre son pays d’accueil et sa patrie. Il a réaffirmé la ferme volonté de l’Etat français à accompagner le Burkina dans sa lutte contre le terrorisme.