Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

«La patrie des Hommes intègres est toujours celle qui fait office de référence de bons nombres de demandes par rapport à la diffusion et d’échanges d’idées sur le combat pour la résistance africaine face aux différentes formes de colonialismes qui touchent nos populations». Tels sont les premiers propos de l’activiste Kemi Séba lors de sa conférence de presse ce mercredi 22 août 2018 au Centre de presse Norbert Zongo de Ouagadougou.

Le président de l’Urgences panafricanistes, Kemi Séba est à Ouagadougou depuis ce lundi 20 août. Le Panafricaniste Bénino-sénégalais est au pays des Hommes intègres dans le cadre d’une tournée africaine pour présenter son livre «L’Afrique libre ou la mort». Accueilli dans la soirée de ce lundi par Hervé Ouattara, président du mouvement Citoyens Africains pour la renaissance le (CAR), Kemi Séba estime que «le réveil du peuple est plus que jamais présent».

Le Conseil constitutionnel a déclaré, à sa séance du 17 aout 2018, le nouveau code électoral conforme à la Constitution. Par cette décision, les sages déboutent ainsi les 37 députés de l’opposition politique qui avaient saisi l’institution afin qu’elle déclare anticonstitutionnels les articles 52 et 72 du nouveau code électoral.

Les meilleurs élèves du Burkina Faso ont été distingués ce 18 août au palais de Kosyam, à la faveur de l'initiative dénommée « prix de l'excellence scolaire du président du Faso ». Leurs efforts déployés, durant lannée scolaire 2017/2018, pour être à la tête du peloton dans le classement national, ont été récompensés par des attestations, des kits scolaires et des sommes dargent. Empêché, le président du Faso a été représenté par le premier Ministre Paul Kaba Thiéba. 

Après la disparition de l’ancien secrétaire général de l’Onu, ce samedi 18 août 2018 à l’âge de 80 ans, les hommages et les réactions des personnalités du monde ne se sont pas fait attendre. Au Burkina, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré ont salué la grandeur de l’homme.

La Chine nourrit de grandes ambitions pour le Burkina Faso et la visite du président du Faso à Beijing, dans quelques jours, devrait permettre de booster davantage la coopération entre les deux pays. Voilà en substance ce que l’on peut retenir des échanges entre l’ambassade de Chine au Burkina et la presse au cours d’un cocktail offert le jeudi 16 août 2018 à Ouagadougou par la représentation diplomatique chinoise.

19 août 2017-19 août 2018, cela fera un an jour pour jour que feu Salifou Diallo, ancien président de l’Assemblée nationale et du parti au pouvoir le MPP s’en est allé. A quelques jours de l’anniversaire du décès de celui qu’on appelait affectueusement Gorba, Ousseini Tamboura, 4e vice-président de l’Assemblée nationale, membre du groupe parlementaire MPP et proche collaborateur du feu Salifou Diallo, réaffirme cette assertion qui dit que «Le temps n'efface pas les traces des grands hommes et la vertu brille même parmi les morts». Dans cette interview, Ousseini Tamboura qui avait conduit la délégation ayant ramené la dépouille de Salifou Diallo de Paris, reviens sur les moments d’émotions, l’œuvre du défunt et son héritage politique. 

Le président de l’Urgences panafricanistes, Kemi Séba sera à Ouagadougou du 20 au 26 août prochain dans le cadre d’une tournée africaine sur le thème «L’Afrique libre ou la mort». Dans la matinée de ce jeudi 16 août 2018, nous avons rencontré Hervé Ouattara, président du mouvement Citoyens Africains pour la renaissance (CAR) et représentant du Front Anti CFA au Burkina Faso et par ailleurs, le représentant national de Urgences Panafricanistes. Il revient ici sur le contenu de cette visite du Bénino-sénégalais.

Dans cette déclaration, l’association le TOCSIN félicite toute la classe politique et l’ensemble des citoyens pour le grand intérêt porté à l’effectivité du vote des Burkinabè de l’extérieur. Devant certains positionnements et contenus de déclarations, le TOCSIN appel l’ensemble des Burkinabè à «savoir raison garder» dans le souci que les concertations et les consultations s’opèrent dans un langage de respect mutuel et de respectabilité des institutions.

La reprise des relations diplomatiques entre le Burkina Faso et la Chine a été actée le 26 mai dernier à Pékin par les ministres des Affaires étrangères des deux pays, Alpha Barry et Wang Yi, côté chinois. Ce mardi 14 août 2018, le chargé d’affaires de la Chine Pékin, Li Jian était au cabinet du Premier ministre Paul Kaba Thiéba. L’objectif de cette rencontre était de discuter des prochains projets de coopération entre les deux pays et la visite du président Roch Marc Kaboré en septembre prochain en Chine.

Ce lundi 13 août 2018, jour du triste anniversaire de l’attaque du café restaurant Aziz Istanbul, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est souvenu des victimes tombées sous les balles des terroristes il y a un an. 

Dans cette lettre ouverte adressée au président du Faso, les délégués du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger, section France, estiment que les nouvelles dispositions du nouveau code électoral constituent une entrave à la pleine participation des Burkinabé de l’extérieur aux consultations nationales.  Regrettant que la diaspora n’ait pas été consultée dans l’élaboration de ce nouveau code, ils demandent aux autorités du Burkina Faso de prendre des dispositions permettant l’établissement et le renouvellement du passeport, de la CNIB et des cartes consulaires dans les ambassades et les consulats généraux. Lisez plutôt.