Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la CS-MEF reconduit son mot d’ordre de grève du 25 au 29 juin 2018
Indonésie: le prédicateur extrémiste Aman Abdurrahman condamné à mort (RFI)
RDC: les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais
Ouagadougou: plus de 200 blogueurs et web-activistes venus d’une quarantaine de pays sont actuellement en sommet du 22 au 23 juin
Burkina: le président du Faso a décidé d'institutionnaliser le Forum national des personnes vivant avec un handicap
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti

Le tribunal de Djibo, dans le nord du Burkina Faso,  est fermé «jusqu‘à nouvel ordre» pour «raisons de sécurité». Les magistrats de cette zone craignent d’être la cible de djihadistes.

Du  23 au 24 avril 2018 s’est tenu au siège du Conseil supérieur de la magistrature à Ouagadougou, la première session extraordinaire au titre de l’année 2018 dudit Conseil. Voici un compte-rendu.

Au cours de la conférence de presse de lancement de la 15ème édition de la biennale de l’artisanat africain, la présidente du conseil d’administration du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao), Sétou Compaoré est revenue  sur l’affaire dite de «malversations financières de 251 millions au Siao». Selon Mme Compaoré, «le dossier est entre les mains de la chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou et suit son cours normal.»

Pour mieux comprendre les conditions de vie des jeunes du Burkina Faso, leurs aspirations profondes et leurs formes d’expression tout comme pour améliorer les stratégies d’action et de plaidoirie, l’Organisation démocratique de la jeunesse du Burkina (ODJ) a réalisé en 2014 une étude.  Le lundi 23 avril 2018 à Ouagadougou, les résultats de cette étude ont été partagés avec les hommes des médias.

L’ambassadeur du Burkina Faso auprès de l’Irlande, Son Excellence Madame (S.E. Mme) Jacqueline Marie Zaba/Nikiéma a présenté ses lettres de créance au président de l’Irlande Michael Daniel Higgins, jeudi 19 avril 2018, au Áras an Uachtaráin, le palais présidentiel situé au nord de Dublin, la capitale.

Le Président du Faso a reçu en audience, ce lundi dans la matinée, le député Jacques Maire, vice-président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française.

Alors que le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille parle d’un «incident clos», le maire de l’arrondissement 11 de Ouagadougou lui, parle plutôt de «manœuvres politiques» en défaveur des habitants de son arrondissement. C’est du moins ce qui est ressortie de la conférence de presse que le maire Ibrahim Maré a animé ce lundi 23 avril dans son arrondissement.

Le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille à travers la direction régionale du Centre a animé une conférence de presse le 19 avril 2018 pour situer l'opinion au sujet des vivres qui ont fait l'objet de malentendu entre le conseil municipal et le ministère.

Photo: présidence du Faso

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu ce vendredi 20 avril 2018 une délégation des partis de la majorité présidentielle. Tout comme l’opposition politique, elle a eu une séance de travail avec l’exécutif sur le processus d’adoption de la nouvelle Constitution et l’opérationnalisation en 2020 du vote des Burkinabè de l’étranger. 

Le Syndicat national des travailleurs de l’agriculture (Syntrag) dénonce une «mauvaise» politique agricole au Burkina Faso. Au cours d’une conférence de presse ce vendredi 20 avril 2018 à Ouagadougou, le Synatrag dit ne pas comprendre qu’après plus de cinquante années d’indépendance, «le secteur de l’agriculture se trouve dans l’incapacité totale à satisfaire les besoins alimentaires de la population».

Le secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), Bassolma Bazié était face aux journalistes ce jeudi 19 avril 2018 pour se prononcer sur le discours du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba sur la situation de la nation le 12 avril dernier devant les députés.

Une délégation de l’opposition politique burkinabè avec à sa tête son chef de file, Zéphirin Diabré a échangé ce jeudi 19 avril 2018 avec le président du Faso sur des sujets d’intérêt nationaux. Les deux parties au cours d’une séance de travail qui a duré plus de deux heures, ont abordé essentiellement deux points : le processus d’adoption de la nouvelle Constitution et l’opérationnalisation en 2020 du vote des Burkinabè de l’étranger.