Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

Grande première depuis sa création en 1995, la Haute Cour de Justice, juridiction d’exception, va siéger à partir de ce jeudi 27 avril en principe, pour juger les membres du dernier gouvernement de Luc Adolphe Tiao. L’ex Premier ministre et 26 de ses ministres devront comparaître devant la haute juridiction pour leur présumée implication dans les évènements ayant conduit à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et la mort de manifestants qui en a découlé.

Les premiers responsables du Nouveau temps pour la démocratie (NTD, majorité), parti piloté par Vincent Dabilgou, ont organisé une conférence de presse à l’issue d’une rencontre avec ses militants du Kadiogo. L’objectif était de donner une lecture de la façon dont le NTD perçoit le meeting du 29 avril annoncé par l’opposition.

Le Barreau du Burkina Faso effectue sa rentrée solennelle ce jeudi 27 avril 2017 à Ouagadougou. Placée sous la présidence de Roch Marc Kaboré, chef de l’Etat, cette rentrée de l’ordre des avocats burkinabè aura pour thème : «Libertés dans les politiques publiques de sécurité : rôle de l’avocat.»

Le Mouvement «Plus rien ne sera comme avant» (M/PRSCA) a échangé avec les hommes de média au cours une conférence de presse ce mercredi 26 avril 2017 à Ouagadougou sur trois sujets qui font l’actualité au Burkina Faso. Il s’agit notamment de la question de la Haute cour de justice, la protestation contre le dossier du coup d’Etat de septembre 2015 et des «pitreries» de la Coder.

L’association des parents de victimes du coup d’Etat (APVCE) et l’Union des familles de martyres de l’insurrection populaire (UFMIP) ont exprimé leur indignation et appelé à la dissolution de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder) au cours d’une conférence de presse le samedi 22 avril 2017 à Ouagadougou. La raison de cette colère ? La Coder n’aurait pas honoré un rendez-vous, alors qu’elle avait demandé à rencontrer ces deux associations. Ce dont se défend la coalition qui «rétablit les faits» dans les lignes qui suivent. 

Le Réseau d’initiatives de journalistes (RIJ) a tenu le vendredi 21 avril 2017 à Ouagadougou sa traditionnelle rencontre mensuelle. Le panel qui se tenait à cet effet a été consacré à la problématique du format adapté pour la réconciliation nationale. Les discussions  ont été animées par Salifou Ouédraogo de la majorité présidentielle, Mamadou Bénon de  la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder), Jérôme Compaoré  du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN).

Pour le suivi de la mise en œuvre du PNDES adopté en septembre 2016, des cadres sectoriels et régionaux de dialogue, des secteurs de développement ont été décidés. Ainsi, 14 cadres sectoriels de dialogue ont été identifiés, dont le cadre sectoriel de dialogue défense et sécurité (CSD-DS). C’est dans le cadre du dispositif mis en place pour son suivi que se tient la présente revue annuelle à mi-parcours pour faire le bilan des actions mises en œuvre en 2016 afin de promouvoir une continuité de la gouvernance.

Newton Ahmed Barry

Le président de la Commission électorale nationale indépendante a rencontré, le dimanche 23 avril à Béguédo, les chefs religieux, les chefs coutumiers, les responsables des associations de jeunesse et des représentants des partis politiques en lice pour les élections municipales du 28 mai 2017. Newton Ahmed Barry était accompagné par trois Commissaires.

Voici les résultats du compte des votes pour le premier tour de l’élection présidentielle française au Burkina Faso :

« L’opinion nationale a assisté depuis quelques mois à la naissance de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER). Un regroupement issu de l’opposition politique et  composé essentiellement des partis politiques membres du tristement célèbre Front Républicain, qui de connivence avec le CDP, l’ex-parti majoritaire, ont précipité notre pays dans les méandres du chaos en initiant et en soutenant le funeste projet de modification de l’article 37 de la constitution.

Le mouvement «Brassard noir» a organisé une conférence de presse ce samedi 22 avril. L’objectif était centré sur la tenue du procès du 27 avril prochain contre le dernier gouvernement du régime Compaoré pour son rôle présumé dans les évènements des 30 et 31 octobre 2014.

Dans le cadre de ses missions d’accompagnement des médias dans le traitement de l’information liées aux questions sécuritaires, le Conseil supérieur de la communication (CSC) a mis en place un programme d’urgence sur le thème «Médias et sécurité» à la suite de rencontres d’échanges qu’il a organisées avec les media et les Forces de défenses et de sécurité. La cérémonie du lancement officiel dudit programme a eu lieu ce vendredi 21 avril à Ouagadougou.