Aujourd'hui,
URGENT
Mali: le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans revendique l'attaque contre le camp de la Minusma et de Barkhane
Asie: la Corée du Nord annonce la fin de ses essais nucléaires et balistiques (RFI)
Ouagadougou: 6 morts dans une bousculade à l'issue d'un prêche d'un prédicateur musulman
Football: le Français Arsène Wenger va quitter le club anglais d'Arsenal cet été, après vingt-deux saisons
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018

MONDE

L’ancien Premier ministre portugais a reçu ce jeudi 6 octobre 2016 le soutien unanime du Conseil pour devenir secrétaire général des Nations unies.

Antonio Guterres devrait devenir en janvier prochain secrétaire général des Nations Unies. C’est en effet sur lui que les quinze membres du Conseil de sécurité ont jeté leur dévolu pour succéder à Ban Ki-Moon.

Aucun des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU -Russie et Etats Unis compris- n’a bloqué sa candidature: le Portugais a obtenu le soutien des 15 membres.

Guterres deviendra le neuvième –homme- à occuper ce poste hautement stratégique depuis la création des Nations unies en 1945. Cinq femmes parmi les candidats s’étaient présentées pour prendre la suite de Ban Ki-Moon, mais aucun de leurs noms n’a été retenu par le Conseil de sécurité. Il sera le 4e Européen à occuper ce poste.

Celui qui a occupé de 2005 à 2015 le poste de Haut-Commissaire de l’ONU aux réfugiés (HCR) parle quatre langues, parmi lesquelles l’espagnol, l’anglais et le français.

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé