Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

MONDE

Le retour du nouveau président gambien dans son pays est prévu pour intervenir dans l'après-midi du jeudi 26 janvier. L'information a été révélée par des sources diplomatiques aussi bien du côté du Sénégal où il réside depuis le 15 janvier que du côté de la Gambie.


A en croire ces sources, Adama Barrow arrivera « à Banjul (…) jeudi 26 janvier 2017 à 16H00 » GMT. Celui qui est ainsi annoncé, a demandé aux forces de la CEDEAO de rester six mois en Gambie le temps sans doute qu'il s'assure de la loyauté parfaite de l'armée gambienne.

«Le président Adama Barrow nous a demandé deux ou trois semaines pour que nous puissions étudier s’il y a des stocks d’armes quelque part. Et s’il y a des mercenaires cachés quelque part », a déclaré mardi le président de la Commission de la CEDEAO Marcel Alain de Souza. Et d'ajouter, « Aujourd’hui (mardi) ou demain (mercredi), nous serons capables d’indiquer que le président Adama Barrow, s’il se sent confortable, peut s’envoler » pour Banjul.

Si les accusations selon lesquelles son prédécesseur Yahya Jammeh a vidé les caisses de l'Etat avant de s'envoler pour son exil équato-guinéen venaient à être avérées, il devra commencer par chercher de l'aide financière à l'internationale avant de bien prétendre à occuper sereinement son fauteuil de président de la Gambie.