Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

MONDE

Au lendemain de l'exil de Yahya Jammeh, le conseiller spécial du nouveau chef de l‘État a révélé au cours d'une conférence de presse animée à Dakar au Sénégal, qu'“en l’espace de deux semaines seulement, près de 11,4 millions de dollars ont été retirés par l’ancien président, le gouvernement de l’ex-président".

 

Et d'ajouter, "C’est beaucoup d’argent, si on considère que nous dépensons environ 200 millions de dalasis (monnaie locale, Ndlr) dans le cadre du paiement des salaires de la fonction publique, ainsi de suite. C’est beaucoup d’argent !”.  Aux dires de ce conseiller spécial, Mai Ahmad Fatty, le nouveau président de la Gambie fera le point de la situation économique et financière du pays, lorsqu'il se sera installé.

A noter que ces propos ont été tenus dès le lendemain de l'exil forcé de Yahya Jammeh. En effet, ce dernier a quitté Banjul le samedi 21 janvier au soir pour la Guinée Equatoriale. Et ce, après avoir été contraint par la Communauté internationale avec à sa tête la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO, 15 pays).

Une communauté internationale qui, dans une déclaration, a promis de protéger les droits et intérêts de l'ex-président ainsi chassé du pouvoir. Reste à savoir si le nouveau président Adama Barrow et son équipe voudront s'inscrire en droite ligne de cette profession de foi. Avec ces récents propos, l'on est tenté d'en douter. Sans doute que les jours et mois à venir, permettront d'être situé.

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé